La mediatisation occidentale des catastrophes environnementales dans l'ex-urss et l'europe centrale depuis 1989.

par Justine Mattioli

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Alain Blum.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 01-12-2009 .


  • Résumé

    Entre information et émotions : comment et pourquoi les catastrophes environnementales se retrouvent-elles au centre d'approches cognitive, scénographique et émotionnelle ? la prégnance de l'environnement dans les réseaux informatifs est récente mais intense. cependant, il est difficile de vérifier l'acuité et l'objectivité des sujets sur l'environnement et plus précisément sur les catastrophes qui génèrent des scenarii formatés pour et par les organes médiatiques (notamment la télévision) : empathie, victimes, bourreaux… la catastrophe environnementale est un cas complexe par sa nature qu'elle soit indirectement liée à l'activité humaine, c'est-à-dire le déchaînement d'éléments naturels récurrents et intenses avec le réchauffement planétaire (séisme, éruption volcanique, tsunami…) ou qu'elle soit directement liée à l'activité humaine (pollution industrielle, dégazage au large des côtes, accident nucléaire…). néanmoins, il est intéressant de se pencher sur l'intérêt, le rapport et les représentations qu'elle génère sur l'homme. les catastrophes environnementales, dans les pays de l'ex-irss, sont nombreuses et ont fait l'objet de mise en valeur spécifique à la mesure du secret qui les avait étouffé jusqu'à leur découverte internationale. en s'appuyant sur un corpus de documentaires, de reportages occidentaux, portant sur des catastrophes environnementales, peut-on retrouver des similitudes dans l'approche médiatique ? peut-on parler d'un seul traitement médiatique des catastrophes environnementales en france voire plus globalement, c'est-à-dire, parvenir à en conclure à l'existence d'une ‘approche à l'occidentale'. le questionnement réside dans la possibilité (ou pas) de systématiser les constats relevés pour la mer d'aral ce qui permettrait de dessiner les contours de la médiatisation occidentale des catastrophes environnementales et d'en déduire un modèle. l'outil de comparaison est central dans cette approche et trouvera un sens dans l'exposition d'un certain nombre d'hypothèse préalables à l'analyse qui vérifiera le modèle construit hypothétiquement et théoriquement.


  • Pas de résumé disponible.