Kisumu en ses échelles : les conditions spatiales, temporelles et politiques des ambitions compétitives d'une ville secondaire kényane

par Quentin Mercurol

Projet de thèse en Géographie


Sous la direction de Philippe Gervais-Lambony.


  • Résumé

    Kisumu, troisième ville du Kenya sur les rives du Lac Victoria, est aujourd’hui le lieu de la définition de politiques urbaines, menées aussi bien par des acteurs locaux qu’internationaux, qui visent à faire de la ville une charnière logistique de la construction est-africaine. Ces politiques urbaines exemplifient la prolifération à l’échelle mondiale des agendas urbains centrés sur la compétitivité et de l’attractivité dans les villes, même les plus ordinaires. Kisumu n’est pourtant pas le réceptacle passif de modèles urbains qui s’imposent sur une périphérie du monde. Nous proposons d’explorer les paramètres géographiques, historiques et politiques qui tracent la particularité de la trajectoire de la ville dans la mondialisation. Kisumu doit être appréhendée au-delà de sa dimension locale : les relations scalaires à partir desquelles se formulent le projet urbain contemporain permettent de mettre en lumière l’adoption à Kisumu d’un agenda compétitif. A travers une « monographie multiscalaire », nous dégageons trois axes de contextualisation des relations scalaires par lesquelles se comprennent les évolutions contemporaines de la politique urbaine et ses conséquences spatiales. Premièrement, la longue durée de l’insertion coloniale de la ville dans le monde structure la formulation du projet urbain contemporain et en investi ses lieux clefs (centre-ville et aéroport). Deuxièmement, la construction et la formation de l’Etat colonial et postcolonial sont des médiations centrales dans la manière dont s’énoncent les enjeux politiques d’un projet urbain compétitif. Finalement, les différentes échelles d’appartenance à l’ethnicité luo qui prennent Kisumu comme lieu d’ancrage façonnent la manière dont le projet est localement adopté et contesté.

  • Titre traduit

    Kisumu and its scales : the spatial, temporal and political conditions of the competitive ambitions of a secondary Kenyan city


  • Résumé

    Kisumu, third largest Kenyan city on the shores of Lake Victoria, is today the place where are defined urban policies both by local and international actors that aim to make the city a logistic hub in the East African construction. At the world scale, these policies illustrate the proliferation of competitiveness oriented urban agendas, even in most ordinaries cities. However, Kisumu is not the passive container of circulating urban models imposed on a world periphery. We propose here to explore the geographical, historical and political parameters that explain the particular urban trajectory of Kisumu in the globalisation process. We see Kisumu beyond its local dimension: scalar relations from which the contemporary urban project is built highlight the local translation of a competitiveness-oriented agenda. Through a “multiscalar monography”, we bring three major directions out that help us to contextualize the scalar relations from which we can understand the contemporary evolutions of urban policies and their spatial consequences. First, the longue durée of the colonial embeddedness of the city in the world still helps the formulation of the contemporary urban agenda. Secondly, the construction and the formation of the colonial and postcolonial state are mediates the way the politics of the newly defined agenda is enunciated. Finally, the different scales of belonging to the Luo ethnicity the city is the anchorage shapes the way the project is locally both adopted and contested.