La pertinence des inducteurs utilisés dans le modèle de calcul de coût spécifié dans le cadre d’une société industrielle de maintenance de trains.

par Mohammed Mouadili

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Emmanuel Tchemeni.

Thèses en préparation à Paris 13 , dans le cadre de Ecole doctorale erasme depuis le 12-01-2007 .


  • Résumé

    Dans un secteur aussi évolutif et concurrentiel que le transport ferroviaire, la maîtrise des coûts est devenue capitale pour rester compétitif. La réglementation européenne, adoptée en 2005, laisse le choix aux autorités organisatrices des trains régionaux/nationaux, d’assurer elles-mêmes, de confier à une entreprise de leur choix, ou de lancer un appel d’offre afin de choisir l’exploitant le moins cher. C’est dans ce contexte que les régions adoptent une orientation basée sur l’arrivée de la concurrence et la recherche d’une plus forte «autonomie» vis-à-vis de l’opérateur historique (SNCF). Avec une imprécision d’estimation de coût de maintenance avoisinant les 40% d’écart entre les devis et la facture finale. Les régions sont mises en difficulté, dans la mesure où les budgets sont fixés à l’avance et que toute modification demande une assemblée générale. Sachant que la maintenance représente plus que 70% des coûts d’un train sur 30 ans de service. Il devient primordial pour l’entreprise étudiée XTER (afin de limiter les erreurs de prise de décision stratégique) d’améliorer son système d’estimation de coût, en utilisant des inducteurs plus fiables et plus représentatifs de la réalité et la spécificité technique des interventions de maintenance ainsi que la différence des engins concernés. En utilisant la régression linéaire, courant mon étude empirique il sera question d’étudier le modèle de calcul de coût au niveau de sa spécification, mais je m’attarderai surtout sur le choix des inducteurs de coût proposés afin de construire un modèle plus pertinent.


  • Pas de résumé disponible.