Henri de La Tour : (1555-1623)

par Romain Marchand

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Jean Duma.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent (Nanterre) depuis le 24-10-2007 .


  • Résumé

    Henri de La Tour d’Auvergne (1555-1623), vicomte de Turenne, maréchal et duc de Bouillon, est l’un des principaux lieutenants d’Henri de Navarre pendant les guerres de religion. Jouissant d’une belle longévité, il est impliqué dans la plupart des événements politiques des années 1570, avec la formation du mouvement des Malcontents, à sa mort, en particulier sous la régence de Marie de Médicis et lors du déclenchement de la guerre de Trente ans. L’approche du personnage a longtemps été brouillée par les campagnes de libelles lancées contre lui à la fin de sa vie et par les critiques de Sully, Richelieu et Rohan dans leurs mémoires, qui font de lui un éternel trublion, ingrat à l’égard du roi et prompt à la révolte. Cette dégradation de son image s’explique par le contexte politique des années 1610 au cours desquelles il joue un rôle majeur. Elle constitue une réaction à la spectaculaire affirmation politique et sociale de la maison La Tour d’Auvergne depuis le milieu du XVe siècle, processus dans lequel il joue un rôle décisif. Elle s’explique par la tension dynamique qui apparaît, à partir de son avènement à Sedan en 1591, entre ses fonctions de sujet du roi de France, de chef de file du parti protestant et de prince souverain étranger. Henri de La Tour jouit d’une grande capacité d’action en raison de sa polyvalence – ambassadeur, chef de guerre, prince lettré, bâtisseur, législateur – et des puissants réseaux dans lesquels il s’intègre, et qu’il contrôle parfois, dans le royaume de France et dans l’Europe protestante.

  • Titre traduit

    Henri de La Tour : (1555-1623)


  • Résumé

    Henri de La Tour d’Auvergne (1555-1623), viscount of Turenne and maréchal-duc de Bouillon, was one of Henri de Navarre’s principal lieutenants during the French Wars of Religion. Having lived a long life, he was involved in most of the political events during the 1570’s, from the creation of the Malcontents, to his death, particularily during the reign of Marie de Medicis and the Thirty years war. Towards the end of his life, satirical writings and criticism from Sully, Richelieu and Rohan, marred understanding of his actions, portraying him as a perpetual troublemaker, ungrateful to the king and quick to revolt. This negative portrait of his character is due to the political context of the 1610’s during which he was one of the main figures. Such a distortion is a reaction to the spectacular political and social ascent of the House of La Tour d’Auvergne from the middle of XVth century onwards in which he played a leading role. It is also due to a dynamic tension starting with his arrival in Sedan in 1591, in his duties as a subject of the King of France, as leader of the Huguenots and as a sovereign prince abroad. His great reactivity is explained by his varied functions – as ambassador, war leader, a well-read prince, builder, legislator – and his participation at the heart of powerful networks, which he sometimes controlled, throughout the Kingdom of France and Protestant Europe.