Le cinéma de banlieue en france : du ''thé au harem d'archimède'' (1985) à ''l'esquive'' (2004).

par Carole Milleliri

Projet de thèse en Études cinématographiques et audiovisuel

Sous la direction de Raphaëlle Moine.

Thèses en préparation à Paris 10 depuis le 16-01-2008 .


  • Résumé

    Malgré leur résonance fréquente avec l'actualité, les films réunis communément sous l'appellation '' cinéma de banlieue '' n'ont fait l'objet que de peu d'études en france. cette thèse se propose donc d'engager une réflexion sur la signification de l'expression '' cinéma de banlieue '' et d'évaluer les alternatives terminologiques possibles pour définir la multiplicité des films regroupés sous cette étiquette (cinéma beur, cinéma de cité, cinéma black blanc beur...). ce projet s'inscrit dans l'histoire et l'analyse culturelles des représentations. il engage une réflexion sur la représentation filmique de la ville (espace urbain et péri-urbain), de la violence, des minorités ethniques, des groupes sociaux et sur l'utilisation cinématographique du langage et du dialogue, dans la représentation de la banlieue. en définissant les enjeux sociologiques, politiques et culturels de ce cinéma, cette thèse délimite les contours de l'ensemble '' films de banlieue '' -important dans le cinéma français des vingt dernières années- afin d'évaluer sa place dans le paysage cinématographique français et d'en préciser la qualification en tant que tendance, cycle ou genre.


  • Pas de résumé disponible.