Les codes et le jeu. les chanteuses afro-américaines dans le '' jazz '', 1960-1990.

par Clare Moss

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Jean Jamin.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 10-11-2006 .


  • Résumé

    La 'performance' des '' chanteuses noires '' apparaît comme un espace de mémoire mouvant, à l'intersection d'investissements sociaux et affectifs spécifiques aux musiques afro-américaines du '' jazz ''. l'exploration de 'l'écologie vocale' des enregistrement de betty carter, abbey lincoln et jeanne lee montre comment elles interprétèrent ces investissements pour faire exister leur travail au-delà des paramètres musicaux convenus des années 1960 aux années 1990. leurs pratiques dynamiques esquissent une subversion des normes (artistiques, sociales, ethniques, sexuelles, générationnelles, géographiques...) qui formalise des modes de connaissance et de transmission susceptibles d'interroger certaines orthodoxies du champ jazzistique. cette étude examine donc la façon dont les 'performances' des chanteuses afro-américaines du '' jazz '' firent circuler de paradoxales élaborations du 'corps chantant' et 'écoutant' au regard des codes vocaux établis pendant ces trois décennies.


  • Pas de résumé disponible.