Les nouveaux immigrés au liban : vers une ethnicisation du marché de l'emploi ?

par Suzanne Menhem

Thèse de doctorat en Aménagement de l'espace, urbanisme

Sous la direction de Stephane De tapia.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de Sociétés et organisations Ed 526 depuis le 17-11-2006 .


  • Résumé

    Cette thèse vis à donner une initiation utile et une étude de base sur les nouvelles migrations et les pratiques transnationales au liban. un sujet délicat et à dimensions multiples concernant à la fois la sociologie, l'économie, la démographie, l'anthropologie, la politique, le juridique et la géographie. dans l'optique centrée sur les processus migratoires au liban notre recherche prendra pour objet la place de ces <<nouveaux>> migrants sur le marché du travail en nous interrogeant plus particulièrement sur les changements sociaux à l'oeuvre dans une société déjà profondément marquée par des différences historiquement constituées. il s'agira donc d'observer les processus sociaux de <<ségrégation >>, <<d'ethnicisation>>, d'intégration/exclusion, pour reprendre un vocabulaire utilisé dans la sociologie des migrations occidentales dans un premier temps, mais qu'il conviendra de remettre en question ou de <<déconstruire>> dans les situations étudiées au cours de l'avancée de notre recherche. mais avant d'en venir à définir ces remises en question nous formulerons la proposition - il serait prématuré de parler d'hypothèses - qui préside à notre projet de thèse. elle consiste à penser que l'introduction de main-d'oeuvre étrangère aux statuts précaires conduit à poser des interrogations sur les dynamiques identitaires : construction de nouvelles minorités ? émergence de nouvelles formes d'appartenance ? notre recherche portant sur la main-d'oeuvre sri lankaise, indienne, philippine et éthiopienne.


  • Pas de résumé disponible.