Visions et perceptions de l'infirme dans la littérature française du dix-neuvième siècle

par Severine Mesnel

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Mariane Bury.

Thèses en préparation à Paris 4 depuis le 25-11-2005 .


  • Résumé

    Cette thèse traitera de la perception de l'infirme dans la littérature française du dix-neuvième siècle. il pourra s'agir d'isoler les différentes perceptions du handicap, notion anachronique pour lors, selon les esthétiques romantiques, réalistes, naturalistes, etc. afin de voir en quoi le traitement de la figure de l'infirme est à lui seul un traité esthétique. les infirmités, sur lesquelles nous nous pencherons, regrouperont tout ce que nous appelons aujourd'hui << handicap physique >> : la difformité (avec les grandes figures hugoliennes), la cécité, la surdité, la claudication, etc. il importe également de comprendre à quel point ces traitements doivent aux différents clichés qui circulent alors, mais aussi quelles influences peuvent avoir les différents grands modèles littéraires - les figures d'homère et d'ossian pour la cécité, la figure de richard iii pour la difformité, la gibbosité et la claudication - ou réels - byron, entre autres, mais aussi socrate, connu pour sa laideur et mirabeau - sur ces personnages d'infirmes. il s'agira aussi de voir l'évolution de la figure de l'infirme, par les éventuels soins dont il peut bénéficier, comme par exemple eulalie dans l'histoire du roi de bohême et de ses sept chateaux de charles nodier, ou par la figure d'hippolyte dans madame bovary. cette thèse de littérature s'articule donc sur différents plans : sociologie, histoire, mais aussi médecine.


  • Pas de résumé disponible.