La poétique de la fuite dans l’œuvre d’Ivan Gontcharov

par Léandre Lucas

Projet de thèse en Études slaves

Sous la direction de Laure Troubetzkoy.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Civilisations, cultures, littératures et sociétés (Paris) depuis le 01-10-2011 .


  • Résumé

    A l’approche du bicentenaire de la naissance de l’écrivain russe Ivan Gontcharov (1812-1891), cette thèse envisage de proposer un nouveau point de vue sur cet auteur majeur de la littérature russe du XIXème siècle. Souvent resté dans l’ombre d’autres grandes figures littéraires comme Pouchkine, Tolstoï ou aussi Dostoïevski, Ivan Gontcharov n’en demeure pas moins un acteur fondamental de la vie culturelle, politique et intellectuelle de son époque. Tour à tour diplomate, voyageur, critique littéraire, Gontcharov est aussi le père du célèbre Oblomov, personnage d’un roman éponyme et modèle d’une certaine nonchalance russe. Cette nonchalance singulière correspond justement à l’un des éléments primordiaux de ce que l’on pourrait considérer comme une poétique de la fuite, qui traverse non seulement toute l’œuvre, mais également la vie du romancier. Cette thèse vise donc à mettre en parallèle la vie personnelle de Gontcharov avec sa création littéraire. Il s’agit ainsi d’appréhender comment cette logique de fuite peut aider à mieux comprendre la démarche artistique et philosophique de l’auteur, mais aussi à mieux interpréter le paysage intellectuel russe du XIXème siècle. Il y aura donc lieu d’étudier comment ce thème de la fuite se décline chez Gontcharov de manière très variée : fuite de la réalité (paresse, rêve), fuite de l’espace (enfermement dans un espace clos, ou à l’inverse départ pour l’étranger), fuite de la figure féminine (Gontcharov, comme nombre de ses personnages, ne s’est jamais marié). On pourra ainsi s’interroger sur le sens profond de cette volonté de fuite dans la pensée d’Ivan Gontcharov.


  • Pas de résumé disponible.