Littérature et imposture : identités narratives chez dazai osamu (1909-1948)

par Isabelle Lavelle

Projet de thèse en Études japonaises

Sous la direction de Cécile Sakai.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 06-06-2011 .


  • Résumé

    Cette thèse vise à analyser les tentatives de construction identitaire, thématique principale de l'œuvre de dazai osamu, dans le contexte culturel et socio-historique de la consolidation/déconstruction de l'identité japonaise pendant la période nationaliste des années 1932-1945 et la défaite. extrêmement populaire au japon, surtout après son suicide de 1948, dazai osamu a en effet été considéré par des générations de jeunes lecteurs comme le porte-parole de la crise existentielle à laquelle ils se sentaient confrontés. le style chatoyant de dazai et ses personnages se mettant sans cesse en scène pour attirer l'attention d'une audience réelle et/ou fantasmée appellent ainsi une réflexion sur la réception de l'œuvre et ses interactions avec le lectorat. la notion de « posture » a pour but de mettre en parallèle l'exhibitionnisme de l'écriture, celui des personnages fictionnels, ainsi que celui de dazai lui-même, qui, de son vivant, n'eut de cesse d'entretenir sa propre légende d'artiste déclassé et suicidaire. son contraire, l' « imposture », désigne à la fois l'accusation, relayée par l'auteur dans son œuvre, d'absence de qualités éthiques et esthétiques, compensée par la brillance de l'écriture, et la vacuité existentielle des personnages, que l'affirmation de soi a pour but de dérober aux yeux d'autrui. mots-clés : mise en scène, (mauvais) goût, vacuité/vanité, dandysme, parodie/réécriture, imitation, « mentir-vrai », hybridation des références culturelles.


  • Pas de résumé disponible.