Les Kanak et la mine : génèse et développement d'un mouvement autochtone en Nouvelle-Calédonie (1994-?)

par Claire Levacher

Projet de thèse en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Alban Bensa et de Pierre-Yves Le Meur.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 09-12-2010 .


  • Résumé

    Nous nous proposons d'étudier ici les nouvelles formes que prend l'argument autochtone en nouvelle-calédonie depuis le milieu des années 1990. en effet, après une période de quête de reconnaissance et de légitimation de l'identité kanak relevant de l'autochtonie mythique, nous assistons à une transformation de cet argument au bénéfice des instituions internationale et en particulier de l'onu, siège du forum permanent des peuples autochtones. la volonté de se rapprocher de la définition onusienne de l'autochtonie suppose un changement d'échelle, tout autant que de discours qui se manifeste à travers de nouveaux mouvements dont le comité autochtone de gestion des ressources naturelles et le sénat coutumier semblent être les composantes principales. nous nous proposons d'étudier cette nébuleuse, les élites qui s'y retrouvent ainsi que les diverses manières d'agir auxquelles elles on recours, l'argumentaire développé notamment par rapport aux questions minières.


  • Pas de résumé disponible.