'travailler chez soi': mutation des normes d'emploi et publicisation de l'espace prive. une mise a l'epreuve de la liberte.

par Frederique Letourneux

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Bénédicte Zimmermann.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 08-11-2010 .


  • Résumé

    Ma thèse vise à analyser certaines formes contemporaines du travail à domicile. il s'agit de dépasser la simple analyse des conséquences structurelles sur l'organisation du développement du télétravail, pour privilégier une approche sociologique visant à mettre à jour les ressorts de l'action du travailleur individuel, dont la production est fonction de sa force de travail. ces situations d'emploi atypiques sont caractérisées par une non-subordination physique à l'employeur et peuvent revêtir des formes institutionnelles variées (indépendant, auteur, entrepreneur individuel, intermittent, porté, salarié à domicile, etc.). mon analyse sera centrée sur la comparaison de trois groupes professionnels partageant le fait de travailler chez eux : les graphistes 'freelance', les journalistes-pigistes et les télé-secrétaires. le fait même que ces trois métiers puissent aussi être exercés dans le cadre d'une organisation (agence, rédaction, entreprise) questionne le rapport de ces travailleurs à leur identité professionnelle. le choix (subi ou voulu) de travailler chez soi sera analysé comme une mise à l'épreuve de la liberté. comment, en dehors du cadre contraignant de l'organisation, les travailleurs individuels parviennent-ils à actualiser leurs liberté d'action? dans quelle mesure trouvent-ils les appuis pour assurer leur développement professionnel et personnel? cette démarche implique de penser la sphère du travail en regard des autres sphères d'appartenance de l'individu (familiale, amicale, associative, etc.) et d'analyser les différentes logiques d'action auxquelles il est confronté. cette mise à l'épreuve s'actualise aussi dans le rapport à l'espace et au temps domestiques.


  • Pas de résumé disponible.