Les livres de caractères anglais au 17ème siècle : de l'anatomie morale au portrait littéraire

par Claire Labarbe

Projet de thèse en Études anglophones

Sous la direction de Line Cottegnies.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Études anglophones, germanophones, et européennes (2009-.... ; Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de Langues, Textes, Arts et Cultures du Monde Anglophone (equipe de recherche) depuis le 22-09-2010 .


  • Résumé

    Au 17e siècle à Londres sont imprimés de nombreux « livres de caractères ». Suivant l’idéal de concision littéraire illustré par la métaphore classique de « l’Illiade dans une coquille de noix », ces recueils rassemblent dans un format de publication réduit (in-octavo ou in-duodecimo le plus souvent) l’infinie variété des vices, bâtiments, types, lieux, métiers et humeurs de la ville. Les différentes facettes du monde sont méticuleusement découpées, abrégées et imprimées sous la forme de caractères, de courts essais satiriques dont l’originalité première est leur titre inédit. Dès son apparition au début du siècle, ce modèle de compilation connait un succès considérable. Chaque recueil est corrigé, augmenté et remanié lors de réimpressions et de rééditions successives, les auteurs de nouveaux recueils rivalisent d'originalité avec leurs prédécesseurs et les publications se multiplient au fil de répétitions, de reprises et de réécritures constantes tout au long du 17e siècle. Je ne prétends pas dans cette thèse établir une liste exhaustive des recueils de caractères anglais du 17e siècle, encore moins de tous les caractères publiés à Londres au 17e siècle. En étudiant les différents usages qui sont faits de la forme nouvelle du « caractère » dans une sélection d’ouvrages et de publications de natures diverses, j’espère contribuer à une re-définition du fait littéraire au 17e siècle. En effet, l’étude des évolutions de la forme du caractère au cours du 17e siècle permet de redécouvrir une variété de textes ayant été négligés car jugés inclassables ou sans valeur littéraire par la critique. En associant ces textes peu connus (les caractères de prisons de Geffrey Mynshull ou de William Fennor par exemple) à des ouvrages qui ont leur place dans le canon littéraire (les caractères de Joseph Hall ou de La Bruyère), j’entends contester les divisions disciplinaires et la hiérarchie des genres qui par leur anachronisme ont déformé notre compréhension de l’histoire littéraire du 17e siècle. Étant établi qu’une approche exclusivement littéraire (au sens moderne du terme) ne peut suffire à comprendre la littérature du 17e siècle, c’est la notion même de « caractère » que j’entreprends d’étudier dans cette thèse. Les auteurs étudiés empruntent le vocabulaire technique des typographes et de l’atelier d’impression pour l’appliquer métaphoriquement à la définition du monde qui les entoure. Le « caractère » d’un lieu, d’un bâtiment, d’une personne ou d’une notion est ce qui l’imprime et le définit dans le ciel des idées et dans la mémoire des textes. L’invention du concept de caractère n’est cependant pas qu’une question de philosophes. La représentation du rapport de l’homme au monde que proposent les auteurs de caractères du 17e siècle s’inspire de la pratique de sciences antiques redécouvertes à la Renaissance telles que la métoposcopie, la physionomie ou la chorographie. L’inventaire méthodique, la minutieuse analyse et la mise en scène par ces auteurs des différents aspects d’une société en perpétuel mouvement intéresseraient aussi bien les sociologues, les géographes et les psychologues d’aujourd’hui. En retracant l’histoire de ce nouveau format de publication et des milieux intellectuels et urbains dont il fut le produit et le reflet, c’est au final la notion (littéraire par excellence) de personnage que j’entends redéfinir. J’espère ainsi démontrer la place qui mériterait d’être faite au corpus des caractères dans l’étude des diverses formes et genres littéraires du théâtre, de l’essai, du roman et de la biographie du 17e siècle à nos jours.

  • Titre traduit

    The "Characters" of London in the 17th century : the History and Legacy of Early Books of Characters


  • Pas de résumé disponible.