La consommation vestimentaire de la Maison ducale de Lorraine sous Henri II (1608-1624)

par Sarah Lebasch

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Catherine Denys.

Thèses en préparation à Lille 3 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) depuis le 10-12-2010 .


  • Résumé

    Empruntant le cadre, le décor et les figures du pouvoir de la Lorraine au XVIIè siècle et plus précisément le règne pacifique du duc Henri (1608-1624), ce travail prend pour objet la consommation aristocratique mais en se consacrant plus particulièrement à la maison ducale de Lorraine et à ses apparences vestimentaires. Dressant un panorama des habitudes vestimentaires d'une grande famille au début du XVIIè siècle pour tenir son rang dans la société de cour, ce travail laisse ainsi apercevoir les pratiques sociales de consommation et la façon dont les objets participent à l'identité de l'élite courtisane à la Renaissance. Consommation aristocratique rime avec obligation de paraître, il est donc nécessaire d'analyser tout d'abord ce qui définit les apparences vestimentaires ducales, c'est-à-dire les façons dont cette famille modèle son apparence corporelle conforme à leur rang social et leur goût. La consommation du duc et de sa Maison (achats, dépenses, périodicité, coût des matériaux...) nous renseigneront sur leurs habitudes vestimentaires, nous permettant, pour finir de nous intéresser à l'approvisionnement vestimentaire (marchands, métiers du vêtement, provenance des matériaux). S’intéresser aux habitudes vestimentaires de cette maison, nous permettrait de savoir si des générations de marchands les fournissent ainsi que de poser la question de l'émergence d'éventuelles influences et d'échanges entre les cours, sur un territoire à la croisée des civilisations et des influences.L'origine des tissus, des matières premières est essentielle pour notre étude, reflétant ainsi les échanges entre les pays et les foyers importants.


  • Pas de résumé disponible.