Le virelai et la danse au xive siècle.

par Adelaide Legras

Projet de thèse en Musique et musicologie

Sous la direction de Frédéric Billiet.

Thèses en préparation à Paris 4 depuis le 17-11-2010 .


  • Résumé

    Ce travail de recherche vise à étudier la forme virelai et, plus largement, les formes de type 'aab b' (où b sert donc également de refrain et arrive indifféremment avant ou après le couplet) et à analyser les œuvres pour tenter de comprendre les rapports que conserve le virelai avec la danse et les autres genres musicaux présentant une forme musicale similaire. il viendra conclure l'étude de l'évolution de la mise en plage des parties musicales répétées développée dans le mémoire sur les virelais de guillaume de machaut, en prenant en compte les pièces de type 'aab b' autres que le virelai, avant de prolonger la réflexion entamée sur la modalité dans la monodie profane, en élargissant le propos à tous les virelais depuis le début du xive siècle jusqu'à la première moitié du xve siècle et en réfléchissant à l'influence de la danse dans sa mise en musique. le sujet sera approfondi de manière à répondre à la problématique suivante : comment le traitement musical des différentes pièces présentant des formes similaires à celle du virelai a-t-il pu permettre aux danseurs médiévaux de distinguer d'emblée le genre de la composition et donc la chorégraphie qu'elle impliquait ? cette question amène la suivante, qui remet le virelai au cœur de la recherche : en quoi la danse a-t-elle un impact sur la construction musicale d'un virelai? la thèse portera donc sur l'étude codicologique et l'analyse musicale des virelais au xive siècle et des pièces de forme similaire, pour essayer d'identifier leurs spécificités, et de s'intéresser aux influences que pourrait avoir la danse sur la structure, le rythme et les formules musicales de ces genres.


  • Pas de résumé disponible.