La poétique du "bizarre" et de "la surprise" dans la prose d'imagination de Guillaume Apollinaire

par Yi-Pei Lee

Thèse de doctorat en Littératures française et francophone

Sous la direction de Daniel Delbreil.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité (Paris) (equipe de recherche) depuis le 29-10-2009 .


  • Résumé

    Guillaume Apollinaire est incontestablement l’un des poètes français les plus célèbres du XXe siècle. Celui qui a participé aux mouvements d’avant-garde et écrit des poèmes comme «Le Pont Mirabeau» et «La Chanson du Mal-Aimé», s’est pourtant livré à une autre activité littéraire moins connue du grand public. En effet, la «prose d’imagination»—contes et romans—de l’écrivain est conçue dans les règles de «l’esprit nouveau», et selon une poétique de « la surprise » qui caractérise aussi ses vers. Friand de curiosa et de bizarreries de toutes sortes, le prosateur Apollinaire manifeste une prédilection pour les hérétiques, les aventuriers, les maniaques, les poètes disgracieux et les artistes originaux. Il n’a pas peur d’aborder des sujets étonnants, voire hétérodoxes, à la recherche du renouvellement esthétique. Cette écriture très particulière peut s’inscrire dans une certaine lignée de la littérature, parmi les genres et les ouvrages des auteurs voués à ce qui est fantastique, mystérieux, anticlérical ou subversif. Comme la vie et l’œuvre sont inséparables dans le monde apollinarien, il est naturel que la curiosité et le goût du bizarre de l’écrivain laissent des empreintes dans sa bibliothèque personnelle, ses agendas et dans ses chroniques anecdotiques. Et c’est effectivement dans le domaine du journalisme que se trouvent maintes «authentiques faussetés» d’un Apollinaire conteur, qui excelle à mêler le réel et l’imaginaire. Une telle tendance fusionnelle se traduit aussi par le mélange des genres artistiques et littéraires dans sa fiction, laquelle témoigne d’une volonté d’inventer au-delà de certains «modèles», de créer une nouvelle esthétique libre de contraintes formelles, tout en restant fidèle aux principes défendus par le poète Guillaume Apollinaire.

  • Titre traduit

    The poetics of "the bizarre" and "surprise" in the imaginative prose of Guillaume Apollinaire


  • Résumé

    Guillaume Apollinaire is undoubtedly one of the most famous French poets of the twentieth century. However, apart from being a key figure in the early avant-garde movements and the author of The Mirabeau Bridge (“Le Pont Mirabeau“) and The Song of the Ill-Beloved (“La Chanson du Mal-Aimé“), the poet played another literary role less known to the public today. In fact, the “imaginative prose” (“la prose d’imagination“)—short stories and novels—of Apollinaire was written in the spirit of “l’esprit nouveau“ and in accordance with a poetics of “surprise“ which also shaped his poetry. Being an avid reader of curiosa and other unusual texts, the prosateur Apollinaire had a predilection for heretics, rogues, maniacs, ungraceful poets and eccentric artists. He was not afraid to write about shocking or unconventional subjects while aiming for aesthetic renewal. This very distinctive fiction writing belongs probably to a certain tradition in literature, where Apollinaire and some of his works remain among the genres and the authors who devoted themselves to fantastic tales, mysteries, anticlerical stories or other subversive texts. Since worldly experience and literary enterprise are inseparable in Apollinaire’s world, it is natural to notice many signs of the writer’s curiosity and his taste for the bizarre in his private library, his journals and his magazine columns. In fact, a large number of the so-called “true falsities“ (“authentiques faussetés“)—a term invented by Apollinaire himself who, as a brilliant raconteur, excelled in mixing reality with fantasy—can actually be found in the writer’s journalistic writing. As for his work of fiction, a similar tendency for mixing also reveals itself in the fusion of different artistic and literary genres. The “imaginative prose“ shows the author’s will to invent out of some existing “frameworks“, to create a new aesthetic free of genre constraints, while remaining faithful to the principles defended by the poet Guillaume Apollinaire.