Développement d'un sig pour l'amélioration de la résilience urbaine face aux risques d'inondation

par Serge Lhomme

Projet de thèse en Géographie

Sous la direction de Richard Laganier.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 14-04-2010 .


  • Résumé

    La croissance exponentielle des villes, couplée à une complexification croissante des systèmes urbains, est à l'origine, d'une part de nouveaux aléas pour les villes, d'autre part d'une vulnérabilité urbaine accrue. l'objectif est donc de proposer un outil permettant que les villes deviennent plus résilientes, c'est à dire qu'ayant développé une politique efficace de réduction des vulnérabilités, elles soient en capacité de recouvrer plus rapidement leurs capacités économiques et de vie après un accident majeur, qu'il soit naturel, industriel ou provoqué. or, aujourd'hui en ce qui concerne le risque inondation, les collectivités territoriales n'ont pas d'outils pour optimiser leur reconstruction, alors que : • 1/3 des communes françaises sont situées en zone inondable ; • la fréquence des crues dévastatrices a augmenté depuis 15 ans ; • les enjeux menacés sont de plus en plus nombreux (pression urbaine, étalement urbain) a l'heure actuelle, de nombreux efforts sont faits pour réduire le risque d'inondation et rendre les zones inondables plus sûres : la population est informée du risque, les systèmes de protection comme les digues commencent à être renforcés et mieux entretenus, les modèles hydrauliques sont de plus en plus précis, on tente d'agir sur la vulnérabilité des bâtiments et des infrastructures, et enfin, des plans de gestion de crises sont établis. or, un domaine reste à approfondir : celui de la capacité d'une ville à se reconstruire après un évènement dramatique tel qu'une inondation. on parle aujourd'hui de la résilience urbaine. ce concept peut se définir comme la capacité d'une ville, face à un aléa, à surmonter la catastrophe, soit en revenant à son état initial, soit en s'adaptant à une nouvelle situation, de manière acceptable et non traumatisante pour la communauté. ces dix dernières années de nombreux projets de recherche ont traité du risque inondation. ces projets ont ouvert la recherche à de nouvelles approches du risque, moins centrées sur l'aléa, mais portant d'avantage sur des thématiques comme la vulnérabilité et introduit la notion de résilience. le concept de résilience est ainsi devenu en quelques années le concept central de la gestion des risques, notamment dans les pays anglo-saxons. cependant si les apports de ces recherches sont indéniables, les acteurs publics manquent toujours d'outils pour la gestion du risque inondation et notamment l'évaluation de la résilience. l'approche systémique qui rajoute à l'analyse classique de chaque élément, l'étude des interrelations entre éléments et la prise en compte des effets dominos, l'identification et la mesure des indicateurs de fonctionnement (fondamentaux pour l'anticipation), l'analyse des mécanismes de régulation, permettra de trouver des solutions pertinentes et de servir de base au développement de la résilience urbaine. l'objectif est donc à partir d'une approche systémique de la ville, de modéliser ce système face au risque et de l'intégrer dans un sig, afin que les acteurs publics puissent évaluer la résilience d'une ville. pour cela les travaux suivant devront être réalisés : • modéliser le fonctionnement du système urbain avant, pendant et après une crue; • travailler à la mise en place d'indicateurs de résilience du système urbain ; • coupler le modèle urbain et les indicateurs à un sig ; • appliquer le modèle et les scénarios à des villes réelles.


  • Pas de résumé disponible.