L'humanité au cœur de la tragédie politique chez thucydide.

par Laurene Leclercq

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Marie-Rose Guelfucci.

Thèses en préparation à Besançon , dans le cadre de ED 38 - Langage, espace, temps, société depuis le 01-10-2009 .


  • Résumé

    La guerre du péloponnèse est une mesure du réel : elle est un récit de la guerre et une histoire politique. c'est aussi, avec la volonté de survivre, la lutte héraclitéenne comme essence de l'homme animal politique, l'humanité que thucydide dit, jusque dans les violences commises et subies, avec une âpre concision. il faut surmonter un paradoxe : les grecs n'ont pas d'équivalent pour le mot 'humanité'. il nous faudra chercher les mots que thucydide emploie pour définir sa notion d'humanité au centre du politique et de la guerre. la question est de trouver où et comment s'expriment, dans les mots du texte et le contexte, la profondeur et la cruauté humaines, liées à la dualité de l'homme, entre passion et 'raison'. pour cette étude, nous nous fonderons sur thucydide en nous référant aux tragiques grecs. le récit de thucydide et la tragédie ont en commun cette volonté de montrer les bouleversements que subissent les hommes, le moment de la crise qui appelle l'action, mais selon des modes à la fois comparables et très différents dans l'expression. pour jean voilquin c'est 'une œuvre intellectuelle parfaite' dans laquelle 'on perçoit à peine les réactions d'une sensibilité sans cesse contenue et surveillée'. pourtant à certains instants du récit de thucydide, le lecteur 'sent une émotion vraie, communicative même, surtout à quiconque dirige sa vie par la pensée, mais c'est, pour ainsi dire, l'émotion d'une intelligence qui, au lieu de se troubler au contact douloureux des misères humaines, y cherche la vérité, d'abord sur les caractères extérieurs et matériels de ses misères elles-mêmes, puis en général sur l'homme qui s'y trouve soumis' (j. girard).


  • Pas de résumé disponible.