Identite(s) et representations culturelles de la population chinoise en france - une recherche sur la continuite et les mutations de la 'sinite'.

par Ichu Lin

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Daniel Friedmann.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 01-01-2010 .


  • Résumé

    Dans ma recherche initiale (mémoire du master 2) sur l'évolution de l'identité des chinois d'indochine en france, j'ai essayé de comprendre leurs stratégies d'adaptation en retraçant leurs parcours historiques. dans cette recherche approfondie, j'essayerai d'appréhender les mutations de la ‘sinité' en analysant les représentations culturelles, sociales, et politiques, voire leur identité culturelle. 1. diversité de la communauté chinoise on distingue d'abord ici les trois branches essentielles de filiation chinoise en france : celle des chinois d'indochine, celle de whenzou, et celle des nouveaux immigrés après l'ouverture économique de la chine. 2. du ‘hua yi' à ‘l'enfant de la république' les jeunes chinois scolarisés en france se débattent entre deux identités qui s'opposent, avant de se superposer. si la première génération renforce son lien émotionnel avec le pays natal dans le miroir de la diaspora chinoise, celle de la deuxième va plutôt dans un sens inverse. 3. une étude comparative avec la diaspora chinoise aux etats-unis on s'attachera surtout à étudier la mutation de la sinité entre les deux pays pour ensuite mettre à jour la spécificité des chinois en france et d'appréhender la structure profonde de la ‘sinité'. cette étude nous apportera une dimension extraterritoriale. l'effet de génération, l'enjeu de la visibilité, le défi du mélange culturel, et l'aptitude à traverser les frontières culturelles seront les quatre axes principaux de recherche de ma thèse de doctorat.


  • Pas de résumé disponible.