Korémachie : une étude comparée de l’opera dei pupi et du théâtre des guarattelle

par Anna Leone

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Caterina Pasqualino.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales , en partenariat avec Paris, EHESS (établissement de préparation de la thèse) depuis le 10-12-2009 .


  • Résumé

    L’opera dei pupi sicilienne – le théâtre des marionnettes à tringle armées – a été reconnu par l’Unesco comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité en 2001. Le théâtre des marionnettes à gaine avec Pulcinella, appelé guarattelle, n’a pas eu la même reconnaissance même si depuis quelques années les marionnettistes ont été impliqués dans la préparation des candidatures pour l'inscription aux listes de l’Unesco du masque napolitain de la commedia dell’arte et des collections de l’Union internationale de la Marionnette italienne (UNIMA Italia). Dès lors, le rapport des marionnettes aux communautés et aux territoires où elles se sont diffusées est souvent souligné. Mais cette relation avait déjà été mise en avant par les premiers auteurs qui se sont intéressés aux pupi et aux guarattelle. Ces théâtres ont d’abord été étudiés par des spécialistes de « traditions populaires », intéressés aux caractères et aux valeurs qui rapprochaient le plus les marionnettes des « classes populaires » siciliennes et napolitaines. Les combats des pupi et des guarattelle ont été souvent interprétés comme l’expression de conflits sociaux. Une telle interprétation peut pourtant conduire vers une vision statique de ces « traditions », refusée par certains marionnettistes qui revendiquent l’appartenance de leurs marionnettes à la scène théâtrale contemporaine. Ce travail vise à analyser les liens entre les marionnettes et leurs identités présumées à partir d’une étude des discours et de la performance théâtrale. Les écrits sur les marionnettes font écho aux textes littéraires sur Naples et sur la Sicile, depuis les récits de voyage du Grand Tour jusqu’à la littérature de la deuxième moitié du XXe siècle. On s’interrogera sur la façon dont certaines thématiques de cette littérature ont été mises en relation avec les marionnettes. L’analyse du corpus bibliographique montrera ainsi toute la complexité des identités attribuées aux pupi et aux guarattelle par les spécialistes, les marionnettistes ou les passionnés. Les scènes contemporaines des pupi et des guarattelle permettront ensuite d’aborder ces questions d’un autre point de vue. En suivant les approches proposées par l’anthropologie de la performance, on peut saisir la façon dont les marionnettes nous mettent en relation avec l’image de nous-mêmes, avec l’identité et l’altérité en général, avec le conflit et la mort. Les corps, les voix et les rythmes des marionnettes montrent ce qu’il y en amont et en aval des histoires et des personnages représentés et des identités attribuées aux pupi et aux guarattelle. Après avoir analysé les identités et les caractères attribués aux marionnettes, l’étude de la performance permet de saisir ce qui, dans le théâtre, précède toute idéologie ou identité particulière.


  • Résumé

    The Sicilian opera dei pupi - the armed rod marionette theater - was recognized as an Intangible Cultural Heritage of Humanity by UNESCO in 2001. The glove-puppets theater with Pulcinella, called guarattelle, hasn’t had the same recognition even if for some years the puppeteers have been involved in preparing the candidacy process for inscription on UNESCO’s lists of the Neapolitan mask of the commedia dell'arte and of the collections of the Unione internazionale della marionetta Italia. Since then, the relationship between these puppets and the communities and the territories in which they have spread, has been analyzed with growing attention. This relationship had already been highlighted by the first authors who wrote about pupi and guarattelle. These puppets shows have been initially studied by specialists of folklore, interested in the popular characters of the puppets. The fights typical of the shows were often interpreted as an expression of social conflicts. Such interpretations can lead to a static vision of pupi and guarattelle, rejected by some puppeteers who claim their belonging to the contemporary theatrical scene. This work analyzes the bonds between puppets and their presumed identities, starting from a study on texts and theatrical performance. The writings on puppets evoke literarure texts on Naples and Sicily, from the Grand Tour travel stories to the literature of the second half of the twentieth century. This study will analyze the way in which some issues of this literature were related to puppets. The analysis of the writings makes it possible to grasp all the complexity of the identities attributed to the pupi and to the guarattelle by the specialists, the puppeteers or the enthusiasts. The contemporary performances of the puppets and guarattelle allow to treat these questions from another point of view. Following the approaches proposed by the anthropology of performance, we can comprehend the way in which the puppets put us in relationship with our self-image, identity and alterity in general, with conflict and with death. The puppets’ bodies, voices and rhythms show us what there is upstream and downstream of the stories and characters depicted and the identities attributed to the pupi and the guarattelle. After analyzing the identities and the characters attributed to the puppets, the study of the performances allows us to gather what, in this traditions, precedes every particular ideology or identity.