Histoire et memoire cinematographiques des conflits au proche-orient (israel, palestine, liban)

par Fanny Lautissier

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Christian Delage.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 11-01-2010 .


  • Résumé

    Cette recherche s'inscrit dans le champ méthodologique histoire et cinéma. elle porte sur les filmographies produites en israël, en palestine et au liban, ainsi que toutes celles traitant des conflits du proche-orient. en france, le cinéma israélien est le mieux connu. si on établit un cadre chronologique à partir de cet exemple, la période considérée pourrait s'étendre de 1973, après la guerre du kippour, jusqu'à nos jours. le corpus visuel étudié permet des croisements entre différentes traductions cinématographiques de la prégnance des conflits, notamment à partir des films qui ont pour sujet la guerre du liban (1982), un des traumatismes qui joue un rôle dans la politisation du cinéma israélien, tels que 'le temps des cerises' (haim bouzaglo, 1991), 'cup final' (eran riklis, 1991), 'beaufort' (joseph cedar, 2008), 'valse avec bachir' (ari folman, 2008). dans le contexte libanais, on peut relever les travaux de joanna hadjitomas et khalil joreige ('je veux voir', 2008), les filmographies de ghassan salhab ('beyrouth fantôme', 1998) ou maroun bagdadi ('beyrouth, ô, beyrouth', 1975). pour la palestine, outre les films des réalisateurs michel khleifi et elia suleiman ('le temps qu'il reste', 2009), on peut considérer les travaux d'enas muthaffar, ou d'hany abu-hassad ('paradise now', 2005). par ailleurs, des films comme 'massaker' (monika bergmann, lokman slim et hermann theissen, 2006) donnent une dimension internationale au traitement cinématographique des conflits. les axes de réflexion qui se dégagent de cette approche sont : l'utilisation des codes du documentaire et de la fiction, les manières de mettre en récit l'expérience sensible de guerre, mais aussi la reconstruction du contexte historique et mémoriel d'un événement, ainsi qu'une réflexion plus générale sur l'histoire et ses sources.


  • Pas de résumé disponible.