Circulations et dynamiques des savoirs et des techniques en asie du nord-est (17e-19e siecles).

par Aurelien Laroulandie

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Alain Delissen et de Catherine Jami.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 12-12-2009 .


  • Résumé

    Visant à participer à la construction d'une historiographie de l'asie du nord-est et à son insertion dans une histoire globale, la présente thèse se propose de traiter la réception des dispositifs mécaniques d'origine occidentale, et en particulier de l'horlogerie, en corée, au japon et en chine à l'époque de la première mondialisation (17e-19e siècles). il s'agira non seulement d'étudier la façon dont ces dispositifs ont été compris et adaptés en asie du nord-est pour répondre à un système horaire très différent du système occidental, mais aussi d'analyser les réponses particulières de chacune de ces entités politiques et culturelles elles-mêmes très différentes, et d'examiner la circulation de ces réponses entre elles. outre les cas japonais et chinois bien connus, l'accent sera mis sur la péninsule coréenne encore très peu étudiée, malgré la singularité de sa position géographique et diplomatique qui lui permettait de négocier autant avec le japon que la chine, et plus indirectement avec l'occident. seront donc considérés les aspects techniques autant que les facteurs sociaux et politiques ayant contribué à la construction d'une véritable dynamique des échanges techniques et scientifiques dans cette partie du monde, que ce travail cherchera à mettre en évidence.


  • Pas de résumé disponible.