Ecoles hors de l'école au japon : le rôle des shingaku juku dans le parcours scolaire des élèves

par Bérénice Leman

Thèse de doctorat en Études japonaises

Sous la direction de Christian Galan.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) et de Institut national des langues et civilisations orientales (Paris) (établissement de préparation) depuis le 04-09-2009 .


  • Résumé

    L’essor fulgurant du soutien scolaire privé dans le monde témoigne d’une évolution des systèmes scolaires intégrant de plus en plus la dimension « marchande » de l’éducation. Dans cette thèse, nous présentons le cas du Japon, pays dans lequel cette tendance est très marquée, en nous intéressant notamment à la manière dont s’articule la pratique du soutien scolaire privé dans les gakushû juku et les yobikô avec la scolarisation à l’école – obligatoire au Japon – à travers les choix des familles et des individus. Notre travail, qui s’appuie principalement sur des données empiriques quantitatives et qualitatives de première et de seconde main, montre que le recours au soutien scolaire privé est devenu pour les familles un recours indispensable en complément de l’école, et cela de façon plus prononcée depuis les années 1990 qui ont marqué la mise en place de réformes néolibérales touchant les différents étages du système éducatif. Parallèlement à cette intégration progressive du soutien scolaire privé dans le système scolaire, nous mettons en évidence l’apparition depuis les années 2000 d’un phénomène de « jukuisation » des écoles, c’est-à-dire la transformation de celles-ci en un modèle marchand, qui se manifeste entre autres par une coopération de plus en plus forte entre les écoles et les entreprises de soutien scolaire privé.

  • Titre traduit

    Schools outside school : the role of Japan's shingaku juku in educating Japan's youth


  • Résumé

    The boom in shadow education worldwide shows an evolution in school systems to increasingly incorporate the commercial side of education. This thesis will explore the case of Japan, where this tendency is extremely marked, with a particular focus on the way private tutoring at gakushû juku and yobikô is interlocked with formal schooling – compulsory in Japan – through the choices made by families and individuals. My research, which draws mainly on first- and second-hand qualitative and quantitative data, shows that private tutoring has become essential for families as a complement to formal schooling. This is especially true since the 1990s, which saw neoliberal reforms implemented throughout the education system. Alongside this gradual integration of private tutoring into the education system, I highlight the appearance in recent years of a phenomenon that could be described as the « jukuization » of schools, in other words, the transformation of mainstream schools into a commercial model, notably via increasingly close cooperation between schools and private tutoring firms.