Le langage des sources dans les Trois Villes d'Emile Zola. La dialectique de la foi et de la raison

par Marie Lapière

Thèse de doctorat en Littératures française et francophone

Sous la direction de Alain Pagès.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Centre de Recherches sur les Poétiques du XIXe siècle (Paris) (equipe de recherche) depuis le 29-10-2008 .


  • Résumé

    La trilogie des Trois Villes est un cycle à part dans l’œuvre de Zola, notamment parce qu’elle s’enracine dans la problématique de son temps, au sein de la bataille entre la foi et la raison. Ce travail a pour ambition d’étudier comment elle participe à cette bataille en analysant ses principales sources afin de mettre au jour le passage d’un Zola lecteur à un Zola créateur, soit la lecture comme enrichissement de l’écriture romanesque. Ainsi, la dialectique entre la foi et la raison est menée par Zola avec ses sources, qu’elles lui servent de repoussoirs ou de modèles. À travers la réflexion et la réflexivité de la lecture et de l’écriture, dans un jeu constant de divergences et de convergences, le processus de création se trouve éclairé par la dynamique permanente des sources aux dossiers puis des dossiers aux romans, ces derniers étant le résultat d’une herméneutique des premières. De fait, chaque source est évaluée à l’aune de l’expérimentation romanesque. De Lourdes à Rome, puis de Rome à Paris, les romans, placés sous le signe de l’empirisme, signent la faillite du catholicisme auquel la science assène le coup fatal. La trilogie apparaît donc comme la réponse à une société en quête de repères et que l’Église voudrait guérir par une saignée de la raison. Le catholicisme mort, il faut donc proposer autre chose pour fonder une société nouvelle et satisfaire le besoin de croire intrinsèque à l’homme. Telle est l’ambition du romancier. C’est pourquoi, révéler le rapport de Zola à ses sources, c’est analyser Les Trois Villes comme des romans-expérience, véritable réponse du romancier, en plus de revenir au fondement même de l’écriture comme matrice du paradigme zolien.

  • Titre traduit

    The reference sources’ language in The Three Cities of Emile Zola. The dialectic between faith and reason


  • Résumé

    The Three Cities are not as any Zola’s work as it is rooted in the problematic of its era struggling between faith and reason. This thesis aims at studying how Zola’s cycle contributes to this dichotomy throughout the study of his reference sources. It enhances the transition of Zola from being a reader to a creator, i.e. reading as an improvement in the process of fictional writing. Therefore, either he rejected or used these sources as a model, they are at the core of his work to deal with the dialectic between faith and reason. Through the writing and the reading’s reflection and reflexivity, in a constant game of divergences and convergences, the process of creation is enlightened by the permanent dynamic from the sources to the drafts and the drafts to the novels. The novels are the result of hermeneutics of the sources. Each source is assessed in the light of experimenting the fictional writing process. From Lourdes to Rome, then from Rome to Paris, these empiricist novels reveal the fall of Catholicism and how science finally put an end to it. This trilogy can be seen as an answer of a society willing to find new bearings while the Church would try but fail to heal it by draining reason. The end of Catholicism must be followed by something else to establish a new society and fulfill human beings’ need to believe. This is the novelist’s ambition. That’s why, highlighting the connection between Zola and his reference sources enables us to read The Three Cities as a « novel-experience». It is a real answer from the novelist as much as it helps returning to the true bases of writing, writing as a Zola’s paradigm.