Comités et congres populaires. étude des fondements institutionnels de la jamahiriya libyenne.

par Chems-eddine Ladjimi

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Jean-Marie Demaldent.

Thèses en préparation à Paris 10 depuis le 12-12-2008 .


  • Résumé

    Nous nous proposons d'effectuer des recherches sur les institutions étatiques libyennes afin de mettre en lumière le modèle politique si particulier de la jamahiriya, fondé sur des comités et congrès populaires de base assimilables à des soviets tribaux. plus précisément, nous souhaitons étudier les fondamentaux de la mécanique du pouvoir gestionnaire libyen. combien la jamahiriya compte-t-elle exactement d'institutions populaires de base ? ce nombres est-il évolutif ? y-a-t-il parité numérique entre comités et congrès populaires ? leurs prérogatives sont-elles fixes ou variables, fonction du lieu ou des participants ? leurs champs de compétence s'entrecroisent-ils ou, à l'inverse, sont-ils clairement différenciés ? les attributions des comités et congrès populaires constituent-elles un enjeu, sont-elles source de rivalités, voire de conflit, entre les membres de ces deux types d'institutions ? comment s'opère le renouvellement de leurs participants ? quel est le profil sociologique de ces citoyens politiquement actifs ? les appartenances tribales jouent-elles un rôle dans le mode de sélection de ceux qui ont vocation à diriger et à représenter les institutions populaires de base dans les instances supérieurs nationales (comité populaire général et congrès général du peuple) ? autant d'axes de recherche pour lesquels un travail de terrain est indispensable.


  • Pas de résumé disponible.