Le ''parlêtre'': loi du langage et jouissance chez jacques lacan.

par Valerie Miyagishima (Letellier)

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Bernard Salignon et de Jean-Daniel Causse.

Thèses en préparation à Montpellier 3 depuis le 30-10-2006 .


  • Résumé

    Le langage pare, répare, sépare, porteur d'une loi qui rythme liaison et déliaison. <<le langage sert à vivre>> (e. benveniste) parce qu'il demeure le seul système permettant d'allier contiguïté et similarité, sur les axes d'articulations qui orchestrent métaphores et métonymie, symptôme et désir : à chaque fois que l'homme prend parole, la problématique de l'inceste et sa résolution, la castration, est rejouée. le réel hors la loi est tenu à distance, l'ordre s'instaure et tout devient possible à travers le semblant qui s'énonce à partir d'une vérité qui est le semblant d'une jouissance impossible, inter-dite. la parole contient en conséquence la contradiction interne du tabou de l'inceste. a chaque prise de parole, la problématique de l'inceste et de la castration se rejoue. la loi du langage garantit la castration et de ce fait garantit aussi la jouissance.


  • Pas de résumé disponible.