La finance islamique : une nouvelle ethique pour stimuler la croissance.

par Fakhri Korbi

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Dominique Plihon.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Université Paris 13 (établissement de préparation) depuis le 15-02-2011 .


  • Résumé

    Résumé: Le premier chapitre présente la finance islamique, ses principes, ses produits, ses institutions Le deuxième chapitre, présente une comparaison entre les deux systèmes bancaires, islamique et conventionnel à partir une étude de ratios bancaires et une analyse en composantes principales. Le troisième chapitre a pour but de clarifier les différents facteurs attirant les clients vers les banques islamiques et montre que ceux-ci ne se limitent pas aux critères religieux pour faire leur choix. Le quatrième chapitre analyse les marges d'intermédiation des banques islamiques et conventionnelles, en utilisant une approche dynamique du panel (Arellano-Bond, 1991). Il conclut que les banques islamiques se caractérisent par des marges plus élevées. Le cinquième chapitre examine, pour les deux systèmes bancaires, l'impact de la pression réglementaire. Il apparait que les banques islamiques et conventionnelles opérant dans la région MENA se caractérisent par des niveaux de capital déjà bien au-dessus du minimum réglementaire, et que la pression réglementaire n’a donc pas d’impact sur les banques islamiques. Cette inefficacité de la réglementation prudentielle peut être expliquée par l’inadaptation de cette réglementation à la nature du risque de ces banques. Enfin, le sixième et dernier chapitre, étudie la relation entre le capital et le risque de défaillance. Il en ressort que, dans la zone MENA, la probabilité de défaillance serait plus élevée pour les banques islamiques.

  • Titre traduit

    Islamic Finance, Bank Intermediation, Prudential Regulatory, Banking ratios, Banking Stability, Net Interest Margin, Z-score, MENA, GMM, Simultaneous Equations.


  • Résumé

    Abstract: The first chapter presents Islamic finance, its principles, its products, its institutions. The second chapter presents a comparison between the two banking systems, Islamic and conventional through a study of banking ratios and principal component analysis. The third chapter aims to clarify the factors attracting customers towards Islamic banks and shows that they are not confined to religious criteria for their choice. The fourth chapter analyzes the intermediation margins of Islamic and conventional banks, using a dynamic approach of the panel (Arellano-Bond 1991). It concludes that Islamic banks are characterized by higher margins. The fifth chapter examines, for the two banking systems, the impact of regulatory pressure. It appears that Islamic and conventional banks operating in MENA are characterized by high capital levels which already well above the regulatory minimum, and therefore regulatory pressure has no impact on Islamic banks. This inefficiency of prudential regulation can be explained by the inadequacy of the regulations to the nature of the risk of these banks. The sixth and final chapter examines the relationship between capital and the risk of failure. It shows that, in MENA, the probability of failure is higher for Islamic banks.