La construction des compétences d'enseignement chez les enseignants universitaire de l'université française

par Sacha Kiffer

Projet de thèse en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Guy Tchibozo.

Thèses en préparation à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales – Perspectives européennes (Strasbourg) depuis le 17-11-2010 .


  • Résumé

    L'une des missions importantes de l’université contemporaine est de répondre à la forte demande sociale d’insertion professionnelle des étudiants dans le contexte d’une compétition grandissante entre universités. Dans le but de réduire les échecs et abandons à l’université et d’optimiser l’insertion professionnelle des étudiants, l’université doit se poser la question de la qualité des enseignements qu’elle dispense en se questionnant notamment sur le manque de formation des enseignants-chercheurs (Brauer, 2011). Dès lors, la construction des compétences des enseignants-chercheurs devient un enjeu majeur pour l’université. Il existe en France un certain nombre de structures dont le rôle est de former ou d’accompagner les enseignants-chercheurs (SUP, CIES). Mais globalement, l’enseignant universitaire débutant doit encore s’adapter plus ou moins seul et quasiment sans formation pédagogique initiale (Altet, 2004 ; Demougeot-Lebel & Perret, 2011). L’objectif de cette thèse est de déterminer comment, en France, les enseignants universitaires débutants construisent leurs compétences d’enseignement. Cette recherche repose sur deux concepts : celui de compétence et celui de construction de compétences. La compétence est appréhendée au sens de Jonnaert et du courant de la compétence enactée, c’est-à-dire comme l’aptitude à mobiliser de façon pertinente un ensemble de ressources appropriées en vue de traiter avec succès des situations-problèmes. La construction des compétences est constituée à la fois de l’acquisition (processus de traitement de l’information et de mémorisation qui aboutit à une augmentation des savoirs et des savoir-faire » (Cuq, 2003, p.12)) et de l’apprentissage (démarche volontaire ou non dans laquelle un individu s’engage et qui aboutit à l’acquisition). Un modèle théorique original adapté à la problématique de la thèse sera élaboré à partir de modèles existants (mentorat, tutorat, consultation pédagogique, autodidaxie et apprentissage situé, notamment). Ce modèle théorique sera traduit en indicateurs observables. La collecte des données se fera par enquête sous forme de questionnaires, d’entretiens et d’observations. À l’issue de la collecte des données, il sera possible d’identifier les pratiques qui structurent la construction des compétences des enseignants-chercheurs novices en France. Sur la base de ces résultats, des recommandations pourront être adressées aux acteurs du champ de la construction des compétences pédagogiques des universitaires en France.


  • Résumé

    One of the most important missions that universities have to achieve nowadays is to accommodate the high demand of students for employability in a competitive tertiary education arena. In order to promote student’s access to employment, universities must question the pedagogical training of their academics, hence the importance of the process of constructing teaching competences. In France, there exist a few mechanisms for training or accompanying novice academics in that process. Most often, newly appointed faculty members have to learn by themselves and in isolation the basics of university pedagogics, without receiving any training in this subject. The aim of this dissertation is to determine how, in the French context, novice university lecturers develop their teaching competences. This research is based on two concepts: competence and construction of competences. Following in the steps of Jonnaert and the stream of in-action competence, competence is defined as the ability to relevantly mobilize a set of appropriate resources in order to successfully process problem situations. Competence construction refers to the process of learning and increasing the learner’s abilities. An original theoretical model will be elaborated from existing models (such as mentoring, tutoring, pedagogical consultation, self-directed learning, situated learning). This theoretical model will be translated into observable indicators. Data collection will be in the form of surveys based on questionnaires, interviews and observations. Analysing the collected data should make it possible identifying those practices which structure the construction of pedagogical competences. Based on the results, recommendations will be addressed to stakeholders and decision makers involved in the construction of teaching competences in novice academics in France.