Lohar pati, les maîtres du fer : identité et cultures du travail chez les ouvriers métallurgistes de Bhopal

par Arnaud Kaba

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Djallal Heuze.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (Toulouse) depuis le 10-11-2010 .


  • Résumé

    Cette thèse part de l’étude de l’espace social de deux ouvriers métallurgistes de Bhopal, un musulman habitant dans les quartiers populaires pollués suite à la catastrophe industrielle qui a marqué l’histoire contemporaine de la ville et travaillant dans des ateliers de tôlerie situés au sein de la vieille ville, et un hindou venant d’un village du nord de l’Etat et travaillant sur des chantiers de viaduc dans Bhopal et ses environs. En explorant leurs relations hors travail, dans leurs quartiers, leur famille et leurs groupes d’amis, dans les baraquements du chantier et au village, elle décrira la manière dont se construisent les sentiments d’appartenance collective dans lesquels ils sont enserrés et celle dont leur condition de travailleurs journaliers interagit avec ces sentiments, afin de montrer en quoi et dans quelles limites le travail journalier peut être considéré comme une source d’identité positive. La seconde partie, traitant de relations dans le travail, explore plus avant les relations avec leur travail. En s’intéressant aux conditions matérielles d’organisation du travail, à la nature des relations au travail et de celle des rapports de domination, aux idéologies du mérite au travail, puis en mettant en rapport ces éléments, ce travail décrit la manière dont se construisent les identités au travail, les esprits de corps qu’ils soient de métier ou statutaires (hiérarchiques). La thèse décrira alors comment ces personnes rencontrées sur le terrain arrivent à trouver une dignité dans et par le travail malgré l’aspect non contractuel et donc structurellement précaire de leur activité, mais elle expliquera aussi à quel prix.

  • Titre traduit

    Lohar pati, the Iron Masters : identity and Work Cultures amongst Bhopal's Metal Workers.


  • Résumé

    This doctoral thesis begins with the study of the social spaces of two metal workers from Bhopal. One is a Muslim who works in one of the old city’s vehicle body workshops and lives in a working class neighborhood polluted by the industrial disaster that marked the city’s contemporary history. The other worker is a Hindu from a village in the north of the state who works in the flyover construction yards in and around Bhopal. By exploring the relationships of these two men outside of work, in their neighborhoods, yard’s sheds and village as well as with their families and their groups of friends, this thesis describes how they construct feelings of identity and how the conditions of daily wage work interact with these identities in order to show how and within which limits this type of work can be considered as a source of positive identity. The second part of this research focuses on relationships on the shop floor by shifting the focus to the material condition of labour organization, the nature of relationships at work, domination processes, and ideologies of merit. By connecting these elements together, this thesis describes how different identities related to work are constructed, whether collective, occupational or statutory. The research then examines how individuals manage to find a positive identity in and by their work despite the non-contractual and precarious state of their activities, and at what price.