Les maîtres du fer : des ouvriers métallurgistes de Bhopal et de leur confrontation avec l’incertitude

par Arnaud Kaba

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Djallal Heuze.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (Toulouse) depuis le 10-11-2010 .


  • Résumé

    Cette thèse part de l’étude de l’espace social de deux groupes d’ouvriers métallurgistes de Bhopal. L’un est composé de musulmans habitant dans les quartiers autoconstruits pollués suite à la catastrophe industrielle qui a marqué l’histoire contemporaine de la ville et travaillant dans des ateliers de métallurgie au sein de la vieille ville. L’autre est formé majoritairement d’hindous venant de villages parfois éloignés employés sur des chantiers de viaduc dans Bhopal et ses environs. Tous deux travaillent dans le secteur informel, dans un rapport à l’emploi incertain. En explorant leurs relations hors travail, elle décrit la manière dont se construisent les rapports sociaux et les représentations collectives. Elle montre également comment la confrontation à l’incertitude marquant de nombreux aspects de leur quotidien ainsi que le rapport au travail interagissent avec ces constructions. En s’intéressant à la nature des relations au travail et à celle des rapports de domination, elle montre que les travailleurs ont de nombreuses marges de négociation, malgré une importante résurgence du paternalisme combinée à une faiblesse globale des protections concrètes. En s’appuyant sur une ethnographie des techniques et du rapport au corps engagé dans le labeur, elle montre que les idéologies en découlant, trop rarement étudiées, constituent le cœur d’un système de valeurs qui permet de légitimer les hiérarchies, mais aussi de les stabiliser, de les remettre en cause et de rendre possible une mobilité sociale grâce au talent. Mais il est également menacé par l’incertitude qui pèse sur ces cultures de la mètis dans un environnement technologique en profonde mutation et une configuration sociologique dans laquelle la valorisation de l’enseignement supérieur est toujours plus hégémonique.

  • Titre traduit

    The Iron Masters : of Bhopal's metal workers and of their confrontation with uncertainty


  • Résumé

    This doctoral thesis starts with the study of the social space of two groups of metal workers in Bhopal. The first one is made of Muslim inhabitants of the polluted neighborhoods which have been contaminated following the 1984 industrial disaster who work in the Old City’s metal workshops. The other one in made of a majority of Hindus coming from the rural hinterland, sometimes from distant villages, and hired in the flyover construction yards in and around Bhopal. Both are working in the informal sector, and experiment uncertain conditions of employment. By exploring their relationships outside of work it describes the way their social relations and their collective representations are constructing themselves. It also shows how the confronting with uncertainty and their relationship to work are interacting with these social constructs. It shifts then its focus to the relationships on the shop floor, the nature of the labour and domination relationships and it shows that the workers have many margins of negotiation, in spite of an important resurgence of paternalistic structures combined with weak empirical protections. Then, the thesis makes an ethnography of the techniques and the body commitment involved in the labour process in order to unveil ideologies of labour which constitute the core of a value system which allows to legitimate the hierarchical positions but also to contest it, and allows a social mobility based on skills. But this system is also threatened by the uncertainty of these cultures of mètis in a technological environment which experiments a deep technological mutation and a social context where the valorization of the academic education becomes more and more hegemonic.