Les amours féminins dans les Mille et Une Nuits et chez les poètes persans

par Maryam Khosravi Monfared

Projet de thèse en Études arabes et islamiques

Sous la direction de Edgard Weber et de Hossein Beikbaghban.

Thèses en préparation à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Humanités (Strasbourg) depuis le 16-11-2009 .


  • Résumé

    Texte universellement connu, les mille et une nuits rassemblent des anecdotes et récits autour d'un thème central unificateur. mentionné pour la première fois au xe siècle, recueil anonyme écrit en arabe, s'est édifié sur un substrat indo-persan. la source première était hézär afsaneh en langue pahlaui. le texte pahlaui étant perdu, ce fut sa version arabe qui passa dans les pays musulmans, perdant ou recevant divers éléments, et des poètes arabes et iraniens connus comme nizami profitent ces contes dans ces ouvrages. quel rôle jouent les femmes dans l'histoire que chéhérazade raconte ? avant tout, il y a bien sûr chéhérazade elle-même, la narratrice, qui parvient à faire plier le roi avec les armes de l'esprit et non pas avec les armes féminines qu'elle aurait sans doute pu utiliser. les femmes des mille et une nuits ont toutes des rôles très différents. en somme, les mille et une nuits et leurs avatars dans les littératures arabes et européennes offrent un lieu parfait pour s'interroger sur la place de ces femmes savantes en orient comme en occident. il y a des femmes sensuelles, voluptueuses et ingénieuses. la vérité de la femme est la paix et la résolution des problèmes. d'autres côtés des femmes jouent un rôle important dans les ouvrages de nizâmi comme khosraw et chirine, leili et madjnun. le but de cette recherche sera de démontrer de manière précise que les pensées de cette époque, les poètes iraniens entre autres chez nizâmi et de même que chez les mille et une nuits ont un fond commun.


  • Pas de résumé disponible.