Les nouvelles technologies de l'information et de la communication : solution ultime au developpement de l'afrique ? le cas de l'afrique centrale

par Christian olivier Kotti marsalla

Projet de thèse en Droit public

Sous la direction de Silvia Preuss-laussinotte.

Thèses en préparation à Paris 10 depuis le 21-01-2010 .


  • Résumé

    Lors d'une allocution à la nation, ronald reagan, alors président des états-unis d'amérique affirmait 'l'information est l'oxygène des temps modernes'. a l'évidence de cette déclaration, l'on pourrait aujourd'hui soutenir, en raison de leurs potentialités mais aussi et surtout à cause de l'étendue de leur périmètre d'action que, les technologies de l'information constituent le vecteur par lequel les pays en voie de développement, peuvent durablement amorcer la dynamique vers le progrès. internet, outil majeur et indispensable dans ce monde de plus en plus numérisé, modifie un peu plus chaque jour, notre rapport avec la société, nos modes de vie ainsi que notre façon de travailler. en france, comme dans la plupart des pays développés, cet outil participe activement à la modernisation des services publics, des institutions et de la vie économique. la large diffusion de cette technologie, offre, à tout citoyen, l'opportunité de nouveaux modes de relations entre individus ainsi que de nouveaux modes de communication vers les états et leurs administrations. en effet, différentes applications électroniques assurent aujourd'hui, le fonctionnement de certaines activités telles : l'e-administration avec les télés procédures, la dématérialisation des marchés publics, l'e-impôt avec le paiement en ligne des impôts, l'e-vote avec le recours au vote électronique. a ce titre, lionel jospin alors premier ministre affirmait que, 'l'impulsion donnée au secteur stratégique des technologies de l'information semble exemplaire de ce que peut être le rôle d'un etat moderne dans une économie de marché. un etat moderne, c'est un etat qui donne l'exemple. l'administration française devient électronique, à ce titre, les annonces de marchés publics devraient être disponibles sur le réseau'. il est évidemment inutile de rappeler l'importance d'internet pour un continent africain exsangue, dépourvu d'infrastructures et désespérément en manque de représentativité technologique. or, la maitrise des nouvelles technologies pourrait bien être la clé du développement d'un savoir-faire local très précieux jumelé à une philosophie d'appropriation éthique de ces technologies très prometteuses. cette réflexion vise donc à offrir des pistes et solutions aux intellectuels de tout bord, aux acteurs internationaux et locaux ainsi qu'aux décideurs politiques quand au choix à opérer pour amorcer un développement durable du continent africain.


  • Pas de résumé disponible.