Recit intime et histoire collective. la critique de l'ideologie dans quelques romans d'europe centrale et orientale (allemagne, tchecoslovaquie, estonie) entre 1960 et 1990.

par Katrina Clerget-gurnaud-kalda (Kalda)

Projet de thèse en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de Catherine Coquio.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de Lettres, pensées, arts et histoire « civilisation et littérature de l’antiquité à nos jours »Ed 525 depuis le 01-05-2007 .


  • Résumé

    La thèse prendra pour objet l'étude de quelques romans allemands, tchèques et estoniens de la seconde moitié du vingtième siècle (oeuvres de christa wolf, née en 1929, günter grass, né en 1927, siegfried lenz, né en 1926, sylvie richterova, née en 1945, viivi luik, née en 1946). il s'agit d'envisager comment ces oeuvres, qui se présentent du point de vue formel comme des romans autobiographiques, évoquent l'histoire collective par le biais du récit intime, récit de la vie quotidienne mais aussi de la vie intérieure des personnages romanesques. on interrogera le paradoxe que peut constituer le récit de la vie privée dans le contexte historique particulier dépeint par les romans du corpus, celui des totalitarismes stalinien et hitlérien. la notion d'idéologie, en tant qu'elle apparaît dans ce contexte comme le lieu privilégié d'une rencontre entre les sphères collective et intime, se trouvera au centre de cette étude. une place particulière sera accordée au thème de l'enfance et à la manière dont l'enfant, qui représente le passé des narrateurs autodiégétiques - et qui est une cible privilégiée de l'idéologie, mais aussi un être appartenant avant tout à la sphère familiale - perçoit l'univers privé et collectif de son époque.


  • Pas de résumé disponible.