L'après-guerre des surréalistes ou le surréalisme après le surréalisme. regards croisés sur la france, la belgique et le luxembourg

par Christine Kremer

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Michel Murat.

Thèses en préparation à Paris 4 depuis le 06-12-2006 .


  • Résumé

    Lorque la seconde guerre mondiale s'achève, le groupe surréaliste français se trouve confronté à une société profondément bouleversée. la révolution, initiée dans l'entre-deux guerres, a perdu ses bases édifiantes et l'idéologie du mouvement doit être ajustée aux exigences du temps et de l'histoire. ainsi, d'un surréalisme en construction, on passe au surréalisme en reconstruction. il en découle que l'après-guerre s'avère être une période de réorganisation interne et de redéfinition globale, une période de laquelle naît un second surréalisme. notre étude sera consacrée à ce phénomène très particulier que nous évoquons dans notre titre grâce au segment informatif : << le suréalisme après le surréalisme >>. cet après constituera le noyau central de notre recherche et nous mettrons en évidence les diverses formes qu'il prend en france, en belgique et au luxembourg. plusieurs outils d'analyse, relevant tous du domaine des médias et de la presse, seront à notre disposition : déclarations collectives, catalogues d'exposition, revues. en ce qui concerne les publications françaises, nous évoquerons les revues : néon, médium, le surréalisme, même, bief, la brêche et l'archibras. afin de souligner la particuliarité et la grande diversité du mouvement belge, nous proposerons des périodiques rendant compte des différents courants surréalistes : le ciel bleu, les deux soeurs, cobra, la feuille chargée, la carte d'après nature, les lèvres nues /...


  • Pas de résumé disponible.