Ecrits d'enfants versus écrits d'élèves. quels liens ?

par Roxane Joannides

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Marie-Claude Penloup.

Thèses en préparation à Rouen , dans le cadre de Histoire,mémoire,patrimoine,langage depuis le 20-10-2010 .


  • Résumé

    Notre problématique envisage l'apprentissage du français d'un point de vue sociolinguistique, c'est-à-dire d'une linguistique qui s'interesse aux usages effectifs de la langue en contexte et non aux seuls usages normés. elle porte plus précisément sur la question de la maîtrise de l'écriture scolaire dont de nombreux travaux montrent qu'elle est insuffisante, alors même qu'elle conditionne la réussite scolaire, sociale et professionnelle. l'enjeu est donc fort. l'hypothèse au coeur de notre recherche est que l'usage que les élèves font de l'écriture en dehors de l'école n'est pas sans incidence, que ces pratiques extrascolaires constituent un obstacle à l'apprentissage ou un support potentiel. il s'agit donc à la fois de répertorier les écrits extrascolaires et d'en évaluer les incidences. on se demandera par exemple si l'écriture des sms éloigne l'enfant de la norme scolaire. autrement dit, cette thèse porte sur la didactique de la variation langagière et sur l'articulation enfant/élève dans les apprentissages. ce travail fait suite à un master sur l'écriture électronique dont l'une des conclusions est que les élèves d'un bon niveau scolaire et de milieu socioculturel favorisé dissocient bien les variétés d'écrit qu'ils possèdent en fonction des contextes, ce qui n'est peut-être pas le cas d'autres populations scolaires. la méthodologie d'enquête, que ce travail préliminaire nous a permis de forger, comportera deux étapes : 1°/ une enquête qualitative auprès de deux classes de cinquième contrastées 2°/ une enquête quantitative de grande envergure à partir des conclusions de l'enquête précédente.


  • Pas de résumé disponible.