Le syndicalisme americain (fin xxe - debut xxie siecle) : entre 'renouveau' et contention.

par Emilien Julliard

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Michel Offerlé.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 09-11-2009 .


  • Résumé

    Entre le milieu des années 90 et la première moitié des années 2000, le thème d'un nouveau mouvement syndical (new labor movement) émergea aux etats-unis, articulé autour de syndicats tels que unite-here et le seiu, affiliés à l'afl-cio jusqu'en 2005, puis à la nouvelle coalition change to win. cet apparent renouveau est majoritairement le fruit de deux phénomènes combinés : l'émergence d'actions syndicales à destinations des 'inorganisés' du secteur tertiaire (agents d'entretien, employés de l'hôtellerie-restauration etc.), associée, à une entreprise de publication d'ouvrages d'universitaires soutenant ces mouvements sociaux. cependant, le propos de notre thèse vise moins l'étude de ces initiatives syndicales en elles-mêmes, que l'ensemble des contraintes qui pèsent sur elles, peu étudiées empiriquement. en effet, une des spécificités du syndicalisme américain, est qu'il fait l'objet de fortes contentions, explicites, tant institutionnelles, qu'en provenance de l'espace des organisations patronales ; contentions pouvant se combiner et s'entrecroiser. du côté de l'etat, il s'agit de prendre en compte le fonctionnement concret d'institutions telles que le national labor relations board, ainsi que le cas de certains etats fédérés ayant adoptés une législation spécifique envers les syndicats dits, right to work states. du côté de l'espace des organisations patronales, il s'agit de saisir le rôle joué par des groupes d'intérêt, au sens strict du terme, tels que le center for union facts, mais aussi des entreprises de conseil en relations sociales, en prêtant attention, aux relations que ces entités entretiennent avec les organisations patronales plus centrales. notre visée est donc la suivante : comprendre et observer ethnographiquement le fonctionnement, ainsi que les formes de mobilisation endossées par ces organisations que l'on peut qualifier d''antisyndicales'. c'est seulement une fois ce travail de 'désenchantement' effectué que l'on se concentrera sur le fonctionnement concret d'un syndicat, au travers l'étude d'une section locale par exemple. on se focalisera tout particulièrement sur les sections locales des right to work states, peu ou pas étudiées par la recherche américaine actuelle.


  • Pas de résumé disponible.