Un réformisme islamique dans l'Algérie coloniale : oulémas ibadites et société du Mzab (c. 1880 - c.1970)

par Augustin Jomier

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Dominique Avon et de Sabrina Mervin.

Thèses en préparation à Le Mans , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Cultures, Echanges (SCE) (Angers) , en partenariat avec Centre de recherches historiques de l'Ouest (Rennes) (laboratoire) depuis le 03-12-2009 .


  • Résumé

    Ce travail porte sur l'histoire contemporaine des ibadites d'algérie, envisagée à travers le mouvement de réforme religieuse et sociale qu'a connu cette minorité, principalement des années 1920 aux années 1960. ce travail a pour but de comprendre comment par cette réforme la minorité berbérophone et confessionnelle mozabite a trouvé les réponses aux changements suscités par son intégration progressive à la nation, à la société et à l'espace algériens. plusieurs dimensions retiennent l'attention. il convient d'interroger aussi bien le déroulement et l'écriture de ce mouvement que les discours des oulémas réformistes, afin de voir à quelle « modernité » ils aspiraient. le réformisme peut aussi être considéré comme la prise en charge des changements socio-économiques qu'a connus la communauté à cette période, aboutissant à une recomposition du paysage social. enfin, le mouvement réformiste constitue sur le plan politique un outil d'articulation entre les ibadites, pensés comme communauté minoritaire, et l'administration coloniale puis l'etat algérien, le mouvement réformiste œuvrant à aménager un mode particulier d'insertion des mozabites dans l'algérie. cette étude se fonde sur le dépouillement de sources de langues française et arabe. en français, les fonds du caom d'aix, les fonds du cheam, conservés au centre des archives contemporaines de fontainebleau et, enfin, les archives des missionnaires de notre-dame d'afrique, (pères blancs et sœurs blanches), conservées à rome. en arabe, des entretiens seront réalisés sur le terrain. les sources écrites sont constituées principalement par les imprimés contemporains, écrits par les membres du mouvement réformiste. elles se composent également des ouvrages qui ont trait à la mémoire du mouvement dans la communauté et à son historiographie. le dernier volet des sources arabophones est constitué par les sources manuscrites, notamment les fonds des institutions mozabites et des associations réformistes.


  • Pas de résumé disponible.