Devenir afrodescendant à Bogotá Catégories, expériences et entreprises d’identification ethno-raciale en Colombie à l’ère multiculturelle

par Klara Hellebrandova

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Éric Fassin.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 12-10-2010 .


  • Résumé

    La race est autant une catégorie sociale qu’une catégorie analytique, et cette dualité représente un défi pour les chercheurs et chercheuses qui s’intéressent aux rapports de pouvoir dans les sociétés racialisées. Afin d’étudier la reproduction et la contestation de la race dans l’ordre racial multiculturel en Colombie, je propose d’analyser les discours et la pratique d’acteurs sociaux qui, en interaction avec les institutions étatiques, contribuent à la reproduction et à la transformation de la race et des ordres raciaux dans lesquels ils s’insèrent. Je m’intéresse en particulier à l’entreprise identitaire des acteurs sociaux et politiques racisés qui participent à la reproduction ou à la transformation de l’ordre racial multiculturel. Ces acteurs, nombreux et variés, vont des leaders ethniques jusqu’aux chercheurs. Si tous ces acteurs peuvent être qualifiés d’entrepreneurs raciaux, cette thèse se concentre sur un groupe spécifique de jeunes Afrodescendant.e.s de Bogotá, pour une grande partie d’entre eux provenant des familles mixtes, ayant eu accès à l’Université, faisant l’expérience d’une ascension sociale et travaillant dans des domaines relatifs à la défense des droits de la population noire en Colombie. Je montrerai l’importance de ces facteurs dans leur identification en tant qu’Afrodescendant.e.s à travers l’analyse de leurs discours et de leurs processus identitaires. En même temps qu’ils en sont exclus, ils reproduisent et contestent le cadre multiculturel en élargissant la conception ethnicisée de la population noire à une conception directement liée à l’expérience historique du racisme et de la racisation, qui s’insère dans le contexte global de la diaspora africaine. Enfin, en ayant recours à l’approche intersectionnelle, à travers l’analyse des relations familiales et intimes des personnes enquêtées, je mettrai en évidence non seulement comment le privé devient politique mais également comment le politique imprègne le privé, afin de rendre compte de la place centrale du corps et de la blanchité dans le processus de racisation et dans les stratégies qui visent à défier celle-ci.

  • Titre traduit

    Becoming an Afrodescendent in Bogotá. Categories, experiences, and the work of ethnic-racial identification in Colombia in multicultural times


  • Résumé

    Race is as much social as an analytical category. Its duality represents a challenge for researchers interested in power relations within racialized societies. To study how race is simultaneously reproduced and contested in Colombia’s multicultural racial order, I set out to analyze social actors whose discourses and practices, in interaction with official institutions, contribute to reproduce and transform race and the racial orders within which they are embedded. My focus is on the identity entrepreneurship of racized social and political actors who participate in both the reproduction and transformation of the multicultural racial order. From ethnic leaders to researchers, these actors are many and diverse. Although they may all be described as racial entrepreneurs, this dissertation is centered on a specific group of young Afro-descendants from Bogotá, many of whom come from mixed-race families, are college-educated, are experiencing upward social mobility, and are working with black rights advocacy organizations in Colombia. I will show the importance of these factors for their identification as Afro-descendants through an analysis of their discourses and identity processes. They reproduce and contest the multicultural framework of which they are excluded by broadening the ethnic conception of the Black population to a conception that is directly linked to the historical experience of racism and racialization, one that is embedded within the global context of the African diaspora. Finally, by turning to an intersectional approach, through the analysis of their family and intimate relationships, I will demonstrate how privacy is politicized and politics privatized, to account for the central position of the body and of whiteness in both the racialization process and the strategies that aim at challenging it