Participation communautaire dans les societes d'individus. etude comparative des relations communautaires et de l'inclusion sociale en finlande, en france et aux etats-unis.

par Linda Haapajarvi

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Serge Paugam.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 01-10-2010 .


  • Résumé

    La question de l'inclusion sociale est au cœur de la cohésion des sociétés modernes. pour parvenir à rejoindre la vie sociale commune, l'individu dépend de multiples relations sociales : les relations familiales, amicales, celles du travail et celles de citoyenneté. sans ignorer l'importance de ces relations en tant que sources de protection et de reconnaissance, ce projet s'intéresse à l'inclusion sociale sous l'angle de la participation communautaire. les sociétés modernes sont souvent analysées comme des sociétés d'individus où ceux-ci sont émancipés de leurs appartenances immédiates. l'individualisme marquant de la modernité n'a pourtant pas éradiqué les appartenances communautaires, et l'individualisation et la communalisation semblent avoir des liens qui méritent une recherche systématique. il s'agit ici d'étudier la manière dont l'individu participe simultanément à la vie des communautés particulières et à la vie commune de la société qui l'entoure. cela est observé avec clarté dans le cas des communautés ethnoraciales et religieuses dont les membres sont souvent victimes d'inégalités sociales. en menant une recherche comparative entre la finlande, la france et les états-unis, l'objectif de cette recherche est de montrer que dans des contextes divergents, la participation communautaire compense de manières différentes les défaillances de l'état, de la famille et du marché pour assurer aux individus l'inclusion sociale. ces trois pays forment une trame de comparaison fructueuse car la génération de l'inclusion sociale est assurée par différentes institutions et parce qu'ils connaissent des histoires différentes quant au rôle des communautés dans la société. néanmoins, il est important de remarquer que l'objet de cette recherche n'est pas une communauté particulière et son fonctionnement, mais qu'il s'agit d'une problématique plus générale : l'imbrication des logiques de communauté et de société dans l'expérience de l'inclusion sociale des individus dans trois sociétés modernes. la relation communautaire est étudiée dans un objectif double : premièrement comme une relation entre l'individu et la société, deuxièmement sous l'angle de l'insertion de la communauté dans la société.


  • Pas de résumé disponible.