Les effets de la congruence entre la culture initiale de l'organisation d'appartenance et celle construite dans le groupe de projet sur les pratiques d'innovation

par Audrey Husson

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Adalgisa Battistelli.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Temps, territoires, sociétés, développement - ED 60 depuis le 15-10-2010 .


  • Résumé

    Dans le cadre de la décentralisation des politiques de l'emploi, des groupes de projet fleurissent sur les territoires, dont la finalité est de maintenir et de développer l'emploi en recherchant l'adéquation entre l'offre et la demande. parallèlement, dans son plan de cohésion sociale, j.-l. borloo pointe un certain nombre de dysfonctionnements, qu'il souhaite gommer par la création des maisons de l'emploi (mde). depuis 2009, le cahier des charges des mde lui attribue une mission de gestion territoriale des emplois et des compétences (gtec). ce groupe de projet permet de réaliser un diagnostic concerté et partagé afin de définir une stratégie territoriale. il doit innover en matière de politique de l'emploi, en s'adaptant aux réalités du territoire, à ses ressources rh, et aux compétences de chaque structure intervenant dans le projet. ainsi sommes-nous face à des groupes de projet ayant une finalité d'innovation, dont les membres sont chacuns issus d'une culture organisationnelle ayant ses valeurs propres. cette recherche doit permettre d'étudier les effets de la congruence entre la culture initiale de l'organisation d'appartenance et celle construite dans le groupe de projet, sur les pratiques d'innovation. l'opportunité de cette étude se situe dans la possibilité de l'étendre à des groupes de travail gtec sur plusieurs autres territoires. par ailleurs, je suis salariée d'une maison de l'emploi dont la direction souhaite signer une convention cifre.


  • Pas de résumé disponible.