Expérience de l’enfant en situation de sans logement : perception de la situation, facteurs de stress et stratégies de coping des enfants hébergés avec leurs familles à l’hôtel

par Katarzyna Halasa

Projet de thèse en Sciences de l'éducation


Sous la direction de Geneviève Bergonnier-Dupuy.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec Centre de recherches en éducation et formation (Nanterre) (laboratoire) depuis le 23-11-2010 .


  • Résumé

    La recherche présentée s’intéresse à l’expérience des enfants en situation de sans logement. Ce travail s’inscrit dans la cadre de la théorie transactionnelle du stress et du coping proposée par Lazarus et Folkman (1984). La démarche vise à saisir leur perception de la situation de sans logement, d’identifier les facteurs de stress auxquels ils sont exposés et les stratégies de coping qu’ils utilisent pour faire face au stress perçu. Cette étude a été menée auprès de 30 enfants d’âge scolaire (7 ans et demi à 13 ans), hébergés avec leurs familles à l’hôtel. Les données ont été recueillies dans la cadre de l’entretien compréhensif et à l’aide du questionnaire KidCope. Cette étude a permis également d’apporter des connaissances sur le profil des familles hébergées à l’hôtel grâce aux données recueillies auprès des parents. La moitié des enfants vit dans une famille monoparentale et plus de deux tiers ont une fratrie. Plus de deux tiers des enfants est nés à l’étranger, un tiers vit dans une famille en situation administrative précaire et la majorité des familles est sans ressources. La durée moyenne de présence de la famille en France est de 5,54 ans et la moyenne de la durée d’hébergement pris en charge par le 115 s’élève à 3,24 ans. Les discours des enfants sont marqués par des sentiments négatifs, parfois confus, face au manque de prévisibilité dans leur vie. La place centrale est occupée par l’école et la famille. L’école représente souvent le seul endroit assurant le sentiment de stabilité, d’appartenance et le maintien des liens sociaux. La famille, quant à elle, grâce au soutien des proches, permet à l’enfant de faire face aux difficultés rencontrées. Dans le cas de nombreux enfants, la situation de sans logement apparaît étroitement liée à l’expérience migratoire de la famille. L’expérience de sans logement s’avère être une situation stressante pour les enfants : tous les enfants ont identifié au moins un facteur de stress dans leur vie. Au-delà des facteurs de stress propres aux enfants d’âge scolaire, les facteurs identifiés par les enfants participant à notre recherche peuvent être classifiés dans l’un des trois groupes suivants : les facteurs de stress liés à la situation de sans logement, à la pauvreté et/ou à l’expérience migratoire. Les enfants utilisent diverses stratégies de coping pour gérer le stress perçu. De manière générale, les stratégies d’approche sont utilisées plus fréquemment et évaluées comme plus efficaces que les stratégies d’évitement.

  • Titre traduit

    Children’s experience of homelessness : situation’s perception, stressors and coping strategies of school-ages children living with their families in hotels


  • Résumé

    The purpose of this study is to describe the homeless experience of school-aged children. The theoretical framework for the study was Lazarus’ and Folkman’s (1984) stress and coping processes. In this study the focus was on a child perception of the situation, the stressors they identify and the coping strategies they use. The data was collected from 30 school-aged children living with their families at hotel, through comprehensive interviews and KidCope checklist. This study also brings knowledge about homeless families’ profile through the data collected from parents. Half of the children live in single parent families and two third have siblings. More than two third of children are born abroad, one third live as undocumented migrants and the most of families have no resources. The average family’s length of stay in France is 5,54 years and the average length of being sheltered is 3,24 years. The discourse of children is characterized by negative emotions, sometimes confusion, in face of lack of predictability in their life. The central place is accorded to school and family. School is often the unique place which provide a sense of stability and belonging, as well as social support. Family, through a support of loved ones, help child to cope with difficulties. For many of children, homelessness appears closely connected with migratory experience. Homeless experience is stressful for them: all children who participated in this research perceived at least one thing as stressful in their life. Beyond the stressors specific to school-aged children, the factors identified by the children involved in our research can be classified into one of three groups: stressors related to homelessness, stressors related to poverty and / or stressors related to migratory experience. Children use many different ways to cope with stressors. In general, they used more often approach coping and they rate it as more efficacious than avoidance coping.