Un laboratoire de la coproduction du candidat à l'investiture suprême : le ps ? sociologie du processus de désignation du candidat du parti socialiste pour l'élection présidentielle de 2012

par Omar Haffaf

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Éric Darras.

Thèses en préparation à Toulouse 1 depuis le 22-09-2010 .


  • Résumé

    Ce travail de recherche s'attachera à voir dans quelle mesure le capital médiatique 'davis, 09' peut sous certaines conditions conforter, chevaucher, voire remplacer les règles du recrutement politique basées sur le capital politique accumulé au cours de l'élection et/ou de la compétition interne aux partis politiques et aux syndicats 'gaxie, 93'. ainsi, la campagne des candidats à la candidature du parti socialiste (ps) pour l'élection présidentielle de 2012 apparait donc comme un analyseur particulièrement éclairant des transformations en cours du champ politique. ainsi, le protocole d'enquête proposera de combiner deux niveaux d'analyse. une approche ''par le haut'' nous nous proposons d'analyser les rhétoriques de justification mobilisées par les acteurs de la «rénovation» tout en cherchant à voir comment ces dirigeants ont importés de nouvelles procédures de désignation en se référant à une expérience menée aux etats-unis, italie, etc. on tentera notamment de comprendre comment ils s'y prennent pour faire croire que la lutte contre ''la crise de la représentation'', ''la modernisation'' du ps, etc. passent en premier lieu par une transformation des règles institutionnelles de désignation du candidat à l'élection présidentielle. notre travail s'attachera à proposer une sociologie des compétiteurs engagés ainsi qu'une sociologie du processus d'allocation de la ressource médiatique. une approche ''par le bas'', sera mise également mis en place par la réalisation d'enquêtes auprès des militants/électeurs socialistes de différentes sections du ps. ce qui nous permettrait de discuter la pertinence empirique de la typologie proposée par jacques gerstlé des différents types de rapport au vote sollicité et/ou activé : vote d'échange 'orienté par des liens personnels, et clientélaires', vote communautaire 'orienté par le souci de l'identité et de l'appartenance partisane', vote d'opinion 'orienté par des choix politiques et idéologiques'. on pourrait ainsi proposer l'hypothèse d'un ''vote médiatique'' 'orienté par les sondages qui présente tel candidat comme le mieux placé pour battre la droite' qui restera à valider ou invalider empiriquement, en croisant les approches de la sociologie des sondages et la sociologie de la réception des biens symboliques. ce qui pourra être réalisé par des entretiens approfondis et des entretiens collectifs afin de mieux rendre compte de la pluralité de réceptions des candidats par les militants/électeurs, désormais au centre d'un conflit de légitimités.


  • Pas de résumé disponible.