De l'animal à la divinité : le dragon dans la littérature médiévale anglaise, entre réappropriation mythologique et création d'une nouvelle figure mythique

par Lucie Herbreteau

Thèse de doctorat en Litterature médiévale

Sous la direction de Yannick Le boulicault.

Thèses en préparation à Angers , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Cultures, Echanges (SCE) (Angers) depuis le 01-10-2009 .


  • Résumé

    Cette thèse de doctorat s’intéresse à la figure du dragon dans la littérature médiévale anglaise. Cette analyse est à la fois une analyse littéraire et une approche comparatiste interculturelle et intertextuelle puisque nous tentons de découvrir si le dragon médiéval ne constitue qu’une réappropriation des dragons des mythologies occidentales (gréco-romaine, celtique et germanique) ainsi que de la tradition judéo- chrétienne, ou s’il est l’objet d’une véritable création. Le paradigme d’étude est donc d’abord littéraire, nous nous reposons sur un corpus de treize textes médiévaux anglais présentant un ou des dragons, ainsi que sur les textes fondamentaux des mythologies occidentales et de la tradition biblique. Notre recherche s’applique ainsi à savoir si nous pouvons considérer le dragon médiéval comme une nouvelle figure mythique. Après une réflexion théorique sur la notion de mythe, nous analysons les premiers mythes dragonesques proche-orientaux afin d’en détacher les grands motifs. Nous nous attardons ensuite sur le dragon dans les mythologies gréco- romaine, celtique et germanique, ainsi que dans la tradition biblique, en nous appuyant sur les textes établis. Après la présentation du corpus médiéval, nous analysons la figure du dragon dans la littérature médiévale anglaise, à la fois en la comparant aux dragons mythologiques et en suivant deux axes principaux : le dragon comme animal et le dragon comme divinité. En nous déplaçant régulièrement sur ce continuum allant de l’animal à la divinité, et en étudiant les relations entre le dragon médiéval et son environnement narratif, nous tentons d’appréhender la part d’héritage mythologique et la part de création littéraire, afin de découvrir si le dragon de la littérature médiévale anglaise représente une nouvelle figure mythique propre au Moyen-Âge.

  • Titre traduit

    From animal to divinity : the dragon in English medieval literature, between mythological reappropriation and creation of a new mythical figure


  • Résumé

    This doctoral dissertation examines the dragon figure in English medieval literature. This analysis is both a literary and an intertextual and intercultural comparatist one since we try to discover if the medieval dragon is only a rewriting of the Western dragon myths (Greco-roman, Celtic and Germanic), as well as the Judeo-Christian tradition, or if it is a genuine creation. The research paradigm is thus mainly literary, based on a corpus of thirteen medieval texts which present one or several dragons, and on fundamental mythological and biblical texts. In our research, we try to find out if the medieval dragon is a new mythical figure, specific of the Middle Ages. After a theoretical reflection on the word “myth”, we analyze the first Near Eastern dragon myths, to emphasize on the major narrative and symbolic patterns. Then we examine the dragon in the Greco-roman, Celtic and Germanic mythologies, and in the Bible, supported by text analysis. After the presentation of the medieval corpus, we consider the dragon in English medieval literature, both comparing it to mythological dragons, and following two main lines: the dragon as an animal, and as a divinity. Progressing on this continuum from animal to divinity, and while studying the relations between the medieval dragon and its narrative environment, we will try to apprehend how much in the medieval dragon is from a mythical heritage and how much is literary creation, in order to discover if the dragon in English medieval literature is a new medieval mythical figure.