La cooperation scientifique et technologique europeenne au mexique : la (de)construction des politiques nationales et communautaires dans les pays tiers.

par Sophie Sonnleitner (Hvostoff)

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Marc Abélès.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 21-12-2009 .


  • Résumé

    Comment se construit aujourd'hui, sur le terrain, l'europe de la recherche scientifique ? et, plus spécifiquement, comment cette construction s'opère-t-elle en termes de politiques de coopération ? existe-t-il une politique européenne de coopération scientifique avec les pays tiers ? et si oui, comment celle-ci s'articule-t-elle concrètement avec les politiques nationales en la matière menées par chacun des etats membres ? quels sont les acteurs, les stratégies et les formes d'action (classiques et nouvelles) à l'oeuvre dans ce champ en construction ? depuis quelques années, un nouveau pan 'européen' de la coopération scientifique et technologique se développe en amérique latine. cette coopération s'opère avant tout sous la forme, relativement classique, de financements octroyés par la commission européenne à des programmes de recherche conjoints impliquant des équipes de plusieurs etats membres. mais elle se traduit aussi, et de plus en plus, par un autre type de programmes, complémentaires et dits de 'coordination', dont l'objectif est la mise en convergence des politiques de sciences et technologies des pays tiers avec les axes de l'ue, notamment dans le cadre de la constitution de l'espace européen de la recherche (eer). ce second type de programmes européens représente, aujourd'hui, une part marginale du budget dédié par l'union européenne à la coopération scientifique. pourtant, il offre un laboratoire privilégié pour appréhender une des facettes de l'invention du projet européen : à partir de ses dynamiques internes de tâtonnements, mais aussi des résistances qu'il rencontre à l'extérieur. car dans le cas de la coopération scientifique internationale, la commission se heurte également à des champs de pouvoir et d'expertise fortement structurés autour de logiques nationales. comment appréhender, à partir des discours et des pratiques des acteurs, et à partir du cas mexicain, les stratégies, les tensions et les hiatus qui s'observent entre les actions nationales et communautaires en matière de coopération scientifique et technologique ?


  • Pas de résumé disponible.