Trajectoires individuelles et pratiques collectives du retour des maliens ayant fait leurs etudes superieures en france.

par Thomas sebastien Huet

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Jonathan Friedman et de Nancy Green.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 28-10-2009 .


  • Résumé

    Depuis sa décolonisation par la france en 1960, le mali génère une grande part des migrants au sein des flux migratoires vers la france. migration de travail pour une grande part, la structuration de la communauté malienne en france a progressivement donné naissance aux associations de travailleurs migrants, dont les activités se sont spécialisées dans l'appui au développement de leur village d'origine par l'envoi d'argent. dans le même temps, appuyés par des programmes d'échanges universitaires et des bourses entre l'etat français et l'etat malien, les migrations estudiantines composent une dimension à la fois parallèle et en lien avec cette migration de travailleurs. certaines pratiques de ces deux types de migrants se rapprochent. pour palier au manque de structure d'aide au retour de la diaspora qualifiée, les étudiants maliens de france, ayant effectué leur retour ou non, mettent sur pied des associations d'aides à l'entreprenariat et au retour de ces étudiants et migrants qualifiés, parfois en lien avec des associations de travailleurs migrants. le projet de thèse proposé ici prend source dans une recherche de master de sociologie sur les boursiers du programme franco-malien '300 jeunes cadres pour le mali'. ce dispositif offre une bourse de cinq ans d'études dans l'enseignement supérieur français (à l'université de grenoble) à des bacheliers maliens recrutés sur dossier et concours sur des critères d'excellence scolaire. l'objectif visé étant le retour de ces étudiants au mali pour que ce pays profite de leurs acquis universitaires et professionnels. cette recherche de master a notamment questionné l'ambiguïté inhérente au programme et à ses acteurs entre une volonté réelle de retourner au mali et celle de mettre en place un dispositif de suivi d'étudiants boursiers. elle a également amené à se questionner sur le rôle de l'association 'cellule pour le développement' mise en place par les anciens étudiants du programme pour fournir une aide au retour et à l'entreprenariat au mali de leurs pairs.


  • Pas de résumé disponible.