La formation des locutions conjonctives temporelles en français : un cas de grammaticalisation

par Cécile Haut

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Bernard Combettes.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Stanislas depuis le 24-09-2009 .


  • Résumé

    Ce travail s'inscrit dans le cadre théorique de la grammaticalisation et visera d'une part à préciser l'analyse des locutions conjonctives temporelles formées sur des substantifs (instant, moment, temps,...), d'autre part à mettre en parallèle ces faits de grammaticalisation avec d'autres formations à base adverbiales (alors que, puis que…), participiales (pendant que, durant que…), et prépositionnelles (dès que…). la période envisagée s'étendra de l'ancien français à l'époque classique (fin du xviiième siècle). la problématique de recherche sera axée sur la mise en évidence de façon précise du schéma en cinq stades afférents au processus de grammaticalisation proposé par c. marchello-nizia, de dégager des mécanismes qui ont conduit à une évolution linguistique liée à des modifications au niveau syntaxique, sémantique et pragmatique par le biais d'une réanalyse et d'une analogie opérées par les locuteurs et ainsi de discerner des constantes identifiables qui ont abouti à une généralisation et à une régularisation de certaines structures. a cette occasion, j'aborderai la question des locutions conjonctives temporelles en traitant le problème spécifique du changement linguistique. dans l'étude de l'étape de réanalyse, la prise en compte du contexte est indispensable : j'observerai plus particulièrement le rôle des modes et des temps verbaux ainsi que les types de prédicats (prédicats génériques, itératifs). une partie spéciale sera consacrée à la répartition des prépositions et à leur corrélation avec l'alternance que/où (au moment que/où).


  • Pas de résumé disponible.