Trente ans d’art contemporain chinois : transformations du champ artistique en République populaire de Chine (1978-2008)

par Qian He

Thèse de doctorat en Science politique, spécialité Asie

Sous la direction de Richard Balme.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de École doctorale de Sciences Po (Paris) depuis le 01-10-2008 .


  • Résumé

    L’art contemporain est généralement considéré comme une importation de l’Occident en Chine et le champ de l’art contemporain chinois reste encore un terrain de recherche peu exploré. Dans cette thèse, notre objectif est de décrire la spécificité du fonctionnement du milieu de l’art en Chine en tant que sous-système social, pour mieux observer la réception du régime de singularité dans la société chinoise. Notre objet de recherche consiste en une double analyse : en engageant une chronique analytique sur les transformations du champ de l’art contemporain en Chine, nous montrerons d’un côté le processus d’institutionnalisation de l’art contemporain chinois comme un processus d’occidentalisation. De l’autre côté, nous mettrons en évidence la difficulté et la gêne des acteurs chinois à se définir par rapport au régime de singularité. Plus précisément, nous démontrerons à travers une succession d’études de cas le processus d’institutionnalisation du champ de l’art contemporain chinois selon le modèle occidental. Nous décrirons aussi en parallèle le malaise des acteurs chinois pris dans les convergences de l’influence occidentale, de l’impact du contexte chinois, et enfin de leurs désirs personnels. Nous montrerons ainsi les paradoxes et les dilemmes moraux engagés au niveau individuel et dans le fonctionnement des institutions avec le développement de l’art contemporain chinois.

  • Titre traduit

    Thirty years of Chinese contemporary art: transformations in the field of art in the People's Republic of China (1978 - 2008)


  • Résumé

    Contemporary art is generally considered to be an import from the West into China and the field of Chinese contemporary art still remains a little explored area of research. In this thesis, our objective is to describe the specificity of the functioning of the art world in China as a social subsystem, to better observe the reception of the singularity regime in Chinese society. Our research object consists of a double analysis: by engaging an analytical chronicle on the transformations of the field of contemporary art in China, we will show on one side the process of institutionalization of Chinese contemporary art as a process of Westernization. On the other hand, we will highlight the difficulty and embarrassment of Chinese actors in defining themselves in relation to the singularity regime. More specifically, we will demonstrate through a succession of case studies the process of institutionalizing the field of Chinese contemporary art according to the Western model. We will also describe in parallel the discomfort of Chinese actors caught in the convergence of Western influence, the impact of the Chinese context, and their personal desires. We will thus show the paradoxes and moral dilemmas engaged at the individual level and in the functioning of institutions with the development of Chinese contemporary art.