La question de l'humanisme dans Le Liber de Sapiente de Charles de Bovelles (1479-1566)

par Grégoire-Sylvestre M. Gainsi

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Emmanuel Falque et de Sylvain Roux.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de École doctorale Lettres, pensée, arts et histoire (Poitiers) , en partenariat avec Laboratoire Métaphysiques allemandes et philosophie pratique (Poitiers) (laboratoire) , Université de Poitiers. UFR de sciences humaines et arts (faculte) et de Institut catholique de Paris. Faculté de philosophie (faculte) .


  • Résumé

    Présenter Charles de Bovelles (1479-1566) au coeur de la question de l'humanisme qui préoccupe toutes les couches sociales, politiques, économiques et religieuses, c'est essayer de découvrir sa pensée sur l'homme et de l'homme qui a son socle dans l'adage socratique " Homme, connais-toi toi-même ". L'humanisme étant la célébration de la dignité de l'homme, il demeure nécessaire de connaître qui est cet homme pour en découvrir sa dignité. Et pour Bovelles, il n'y a pas meilleur lieu de connaissance de l'homme que soi-même. Se découvrir homme véritable, homme raisonnable, artisan de soi et médiateur, homme du monde ou homme-monde, homme cultivé, vertueux ou sage consentant à la divinité et résistant au néant, c'est entrer dans une lutte pour tenir bon dans cette dignité humaine. Le 'Sistere in homine' par la connaissance de soi en tant que moyen d'humanisation trouve son effectivité, au cœur de la théosophie bovillienne, dans la lutte contre le péché et l'ignorance de soi au moyen non seulement de la philautie mais aussi de la connaissance de soi en Jésus-Christ. C'est en Lui, authentique Humaniste de tous les temps, que l'homme se découvre comme vestige et indice de Dieu qui l'invite à la béatitude.

  • Titre traduit

    The question of humanism in the Liber de Sapiente of Charles de Bovelles (1479-1566)


  • Résumé

    To present Charles de Bovelles (1479-1566) in the heart of the question of humanism which concerns all social strata, political, economic and religious, means to discover his thoughts about the man whose base is the Socratic saying " Man, know yourself ". Humanism is the celebration of the dignity of man, so it remains necessary to know who this man is to discover his dignity. So, for Bovelles, there is no better place for knowledge of human than oneself. To discover oneself as a real, reasonable man, a self-architect and mediator, a human of the world or human-world, as a cultured, virtuous or wise man consenting to divinity and resisting to nothingness, that means to enter into a struggle for holding in this dignity. In the heart of the bovilian Theosophy the 'Sistere in homine', self-knowledge as a way to humanizing, finds its effectiveness in the fight against sin and self- ignorance not only by means of philautie but also of self-knowing in Jesus Christ. It is in Him, genuine humanist of all time, that human reveals oneself as a relic and sign of God who invites him to bliss.