Se vêtir en savoie au moyen age d'après les archives (1300-1434).

par Nadège Fayolle (Gauffre)

Projet de thèse en Histoire médiévale

Sous la direction de Perrine Mane.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 15-11-2010 .


  • Résumé

    La recherche que je me propose de mener s'appuie essentiellement sur un corpus de documents comptables de la cour de savoie rédigés entre 1300 et 1434 et conservés aux archives d'état de turin, et aux archives départementales de savoie et de haute savoie. je m'intéresse à l'ensemble des exercices comptables de la trésorerie générale, de l'hôtel des comtes puis des ducs, des comptes de l'hôtel de la comtesse puis de la duchesse ainsi que des comptes de voyages. cet ensemble de sources sérielles, que j'ai sondé lors de la réalisation de mon mémoire de dea, enregistre page après page le nom des marchands qui fournissent la cour, le nom des matières premières acquises, ainsi que leur qualité, leur couleur, leur quantité et leur prix. les patronymes des artisans couturiers et brodeurs qui transforment les matières premières et les personnes qui vont bénéficier des distributions sont également mentionnées. ces sources, arides et rébarbatives de prime abord, permettent de mettre en valeur l'évolution sur cent trente années des modes vestimentaires, des goûts des princes et de l'image qu'ils souhaitent donner d'eux-mêmes. elles permettent de comprendre les différents modes d'approvisionnement en étoffes et en fourrures, d'étudier les marchands qui travaillent pour le prince et de mieux connaître les occupations des couturiers et des autres artisans de la cour. sur un plan sociologique, la nature et le prix des étoffes distribuées dessine une hiérarchie au sein de la cour qui n'est pas seulement celle que confère le statut administratif ou 'nobiliaire' des bénéficiaires, mais reflète également les liens affectifs entre le prince et ses hommes.


  • Pas de résumé disponible.