Gestion hospitalière et maîtrise des dépenses de santé. la recherche de la performance et la responsabilité sociale de l'établissement dans le domaine sanitaire.

par Denis Garcia

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Jean Lachmann.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine depuis le 24-02-2011 .


  • Résumé

    Pour beaucoup d'observateurs, la réforme de l'hôpital s'est développée sous la bannière de la performance et de l'efficacité qui tendrait vers le concept « hôpital entreprise ». cette idée de rentabilité obligée de l'ensemble des opérateurs de santé, publics comme privés d'intérêt collectif, semble s'être imposée à tous. rentabilité au niveau micro-économique, c'est-à-dire au niveau de chaque structure sanitaire ; mais aussi rentabilité d'un point de vue macro-économique pour assurer les équilibres budgétaires en matière de dépenses de santé dans notre pays. l'efficience et la performance micro économique serait-elle une exigence au service de l'intérêt général ? dans un tel contexte comment préserver notre système basé sur la solidarité ? comment assurer la pérennité de notre modèle social tout en conciliant l'exigence d'efficience et de performance dans le pilotage des établissements de santé ? cette double contrainte demande-t-elle à ce que soit développé le principe de responsabilité social de l'entreprise de santé ? comment lier ces principes à priori antagoniques ? dans un contexte de montée en charge des conséquences de la tarification à l'activité pour les établissements de court séjour mco (activité de médecine, de chirurgie et d'obstétrique) et sa future application pour les établissements de soins de suite (rééducation et hospitalisation post aigüe notamment) vouloir faire des hôpitaux des structures à tout prix « rentables » peut s'avérer socialement « contre productif ». la tarification à l'activité risque de révéler la sous-productivité chronique de certains de nos hôpitaux et de fait la mauvaise utilisation de « l'argent public ». le nouveau mode de financement des établissements de santé est plus qu'un simple outil de tarification de l'activité médicale. c'est un système qui interagit profondément sur notre système de santé en général et sur l'ensemble de l'organisation et du management stratégique des établissements de santé en particulier. enfin, ce mode de financement (la t2a) couplé avec l'aboutissement de l'eprd (construction budgétaire des établissements de santé axée sur les recettes estimées et non plus sur les dépenses à prévoir) a des implications et des conséquences directes sur l'organisation des activités et des processus existants dans les établissements de santé, qu'ils soient publics ou privés. il impacte donc très fortement sur le management de nos structures. ne faut-il pas développer une nouvelle approche managériale axée sur la responsabilité sociale de l'entreprise pour concilier performance hospitalière et maîtrise des dépenses de santé ?


  • Pas de résumé disponible.