Écrire l'oeuvre d'art aux XXe et XXIe siècles : proust, Bataille, Quignard

par Rodolphe Gauthier

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Bernard Vouilloux.

Thèses en préparation à Paris%204 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) depuis le 01-10-2010 .


  • Résumé

    Il ne s'agit pas de construire une étude comparative des oeuvres des trois écrivains, mais de les considérer comme autant de balises ou de jalons en vue de mesurer la mutation que l’art et la littérature ont connu concurremment depuis la fin du XIXe siècle. La manifestation d’un véritable changement de paradigme artistico-littéraire est sensible dans le rapport que trois des plus grands écrivains français du XXe siècle auront entretenu avec les oeuvres d’art : la littérature n’est plus posée comme un fait social, institutionnel, dans lequel viendrait s’informer la subjectivité de l’écrivain, mais comme le lieu même d’une exploration (d'une expérience) destinée à éprouver et à penser la complexité de l’être-au-monde (de l'étant-au-monde). Nous assistons, encore aujourd'hui, à la remise en cause du rapport du sujet à l'objet, et bien sûr de la notion d'art elle-même). Loin de conforter l’appropriation symbolique du monde, cette expérience du langage (écriture-lecture-parole) crée de nouvelles modalités de la signifiance qui nous incitent à interroger la provenance, les moyens, les visées, les effets, les pouvoirs et les limites du matériau verbal. Dans la mesure où la littérature n’est jamais qu’un art du langage, c’est donc la totalité du fait artistique qui se trouve réinterrogée. Nous sommes invités non seulement à repenser notre rapport aux objets, mais surtout notre manière d'agir. (http://www.rodolphe-gauthier.com/doctorat.html)

  • Titre traduit

    Writing the work of art in the twentieth and twenty-first centuries : proust, Bataille et Quignard


  • Résumé

    The point is not to build a comparative study of the works of three writers, but rather to consider them as guideposts or benchmarks to measure the mutation that art and literature have been concurrently undergoing since the late nineteenth century. The manifestation of a genuine change in literary-artistic paradigm is sensitive in the relation that three of the greatest French writers of the twentieth century have had with works of art : literature is no longer stated as a social, institutional fact, in which the subjectivity of the writer would get informed, but as the very place of exploration (experience) to try and think the complexity of being in the world (of being - the world). We are witnessing today , the questioning of the relationship of the subject to the object, and of course the concept of art itself). Far from supporting the symbolic appropriation of the world, the experience of language (reading-writing-speaking) creates new forms of significance that make us question the origin, the means, the goals, the effects, the powers and the limits of the speech material. In so far as literature is an art of language, it's the artistic matter which is re-examined. We are invited not only to rethink our relationship to objects, but also the way we act. (http://www.rodolphe-gauthier.com/doctorat.html)